Évènements Fraîchement Actualisés

ALEXANDRE VAUTHIER SPRING SUMMER 2018

Publié le Mis à jour le

Publicités

ST LAURENT LA BÊTE HYMEN

Publié le

Qu’on ne s’y trompe pas, la vérité est au-delà de ce qu’on voit dans ses dessins. Réunis comme une mise à mort de la pudibonderie où l’histoire de tous les dangers se côtoient. C’est toujours comme cela une apparition à juste traits . Version contemporaine d’une collection d’estampes, un art sulfureux pour certains et une référence à l’érotisme gay pour les autres.

Chaque nouvelle histoire d’amour et les périodes les plus troublées de la vie du couturier sont là. C’est le moment où son addiction à l’opium est la plus forte, mais, pour moi, il a exprimé dans sa façon de dessiner son mal être. Là où, auparavant, le sexe restait une affaire privée, cela devient maintenant une posture publique et revendicatrice.

Dans une sorte de dévoilement progressif, des images plus intimes de lui sont maintenant montrées au public. Le couturier reste en admirateur et en contemplateur de son ami dormant. Quelle plus belle image de l’intimité que celle qui est donnée par le regard de l’aimant. Beaucoup de dessins et d’images offertes à son amant en toute discrétion, car le « Bergé » avait lancé ses chiens, mais le créateur était trop intelligent pour ne pas penser qu’un jour, après sa mort, ses dessins seraient dévoilés à la face du monde.

Ces dessins ne sont pas seulement des portraits de ses amis, mais plutôt de l’amitié et de l’admiration respectueuse qu’il entretenait avec eux. Ces illustrations ressemblent à l’idée que je me forme du drame grec ; un profil endormi, un calque des veines et des artères de l’émotion, grand corp suspendus sur une route sinueuse qui ne suit pas les fleuves et les montagnes mais une géographie de l’âme. Lire la suite »

BURBERRY EN RIHANNA

Publié le

Depuis son arrivée sur la scène de la fashion blogosphère en 2005, l’icône pop, Rihanna, a développé un sens du style aussi expérimental que sa musique ce qui donne un personnage sur scène très travaillé. Rihanna a fait référence encore une fois à la Haute Couture en étant la première personne à porter la collection de septembre de Burberry. Elle ne sait toujours pas que Burberry ne fait pas de Haute Couture mais, à quoi bon, lui expliquer ! Christopher Bailey, la crème de la crème des couturiers, a ré-organisé le classique Burberry, en réhaussant la veste aux épaules, pour que Riri puisse montrer comment porter le look du moment.

Sur le front row, elle rompt tous les codes, portant robes de tulle, ainsi qu’une spectaculaire robe avec un sein «nu»  « cachez ce sein, Madame, que je ne saurais voir ! » Sur le premier rang de la dernière Fashion Week de Paris, « je suis face à elle et je n’ai rien vu de la collection. Mon œil était attiré immanquablement car peu d’homme sont des « saints », par contre, toutes les femmes en ont. Ses marques préférées comprennent des noms comme Chanel, Dior et Azzedine Alaia, mais elle défend également des illustres inconnus comme les créateurs Molly Goddard et Adam Selman. Bref, une typique égérie de la mode qui bientôt ne chantera plus et viendra ajouter à la cohue des présentations de Paris » ‘La Barbade-Hyène » finira-t-elle dans les limbes de la télé-réalité ? Lire la suite »

DU ROYAUME DES MESSIEURS AU PIGNOUF

Publié le

Le haut du panier de la Fashion ne fait pas exception au scandale d’Hollywood. Les sommets ont la propriété de faire venir d’en haut la foudre, mais d’en bas la lapidation, et je ne vais pas ici tirer avec la meute mais bien expliquer que la discrimination et le harcèlement sexuel sont courant tant pour les femmes que pour les hétéros qui traîneraient par erreur dans la profession. Bienvenue dans le monde extravagant de la drogue, du sexe et de la discrimination, où les Seigneurs d’autrefois transformés en Pignouf n’ont retenu que le droit de cuissage.

Apprendre à devenir insensible aux indélicatesses et tromperies de certains devient presque une habitude, mais la chimie des psychotropes aide souvent beaucoup. Nous faisons partie de la presse que vous ne connaissez pas ! Celle qui aujourd’hui influence les médias sociaux, je ne parle pas de celle qui, à votre botte, acceptant que vous lui jetiez quelques miettes de luxe pour obtenir quelques phrases « d’hommes de cour » ; des singes manqués de l’Arétin, des charlatans trompeurs, bâtards de Diogène, mordant également la main ou la fesse, c’est selon des marques qui les enchaînent, et de temps à autre, venant en tout anonymat faire des ménages chez nous pour détruire à foison en toute discrétion.

La presse, dont nous faisons partie, sont les nouveaux passionnés, ceux qui, par envie du vrai, écrivent sur vos produits marquetés de mensonges, et ainsi, font le tri entre le vrai du faux ! La voix du cœur est toujours entendue par les masses. Lire la suite »

LA CHINE DE MAO SAIT TOUT

Publié le Mis à jour le

Les Chinois passent pour des redoutables hommes d’affaires ! Nous appelons cela en Europe des délinquants ou escrocs en bande organisée ; question visiblement de dialectique. Mais, cela n’est pas anodin pour les couturiers Français qui s’y sont frottés. Le dernier retour à Paris, après un divorce fracassant qui fait la une de tous les journaux chinois : le divorce de Eric Tibusch avec son mécène.

Changement de pays, changement de culture, la Chine est très peuplée, ce n’est pas un secret, mais c’est tout de même assez fou de voir de ses propres yeux les autoroutes tentaculaires. D’ailleurs, il y a tellement de voitures en Chine que le pays a établi un système de loto, qui donne droit à un permis pour acheter une voiture. Aller aux toilettes publiques donne l’impression de se trouver systématiquement dans un hall de gare tellement les espaces sont grands.

Forcément, avec autant d’habitants, difficile d’échapper à la pollution. Certaines villes sont véritablement un enfer pour les poumons, Anne Hidalgo y serait folle ! Non seulement on respire mal, mais en plus, cela rend les déplacements difficiles.

La cigarette règne en maître dans l’espace public. Les gens fument tout le temps et partout, et c’est courant de s’échanger ou de s’offrir des cigarettes. D’ailleurs, les cigarettes sont un gage de statut social : selon la marque, le prix peut être multiplié par dix. Car le pays a beau être communiste, le matérialisme y est omniprésent. Lire la suite »

KARL FAIT SES VALISES

Publié le

Rimowa célèbre le 80ème anniversaire de ses valises, ‘une Alu’, une grande campagne mettant en vedette notre chouchou, j’ai nommé Karl Lagerfeld. Un premier signe de la nouvelle stratégie, depuis la reprise de la société par LVMH, mais sûrement une image subliminale de Karl pour nous dire : « bye bye, je fais mes valises »

Karl se fait le ‘mâle’ me crie la baronne de Baroche sous Didier, qui décidément ne comprend rien à rien, mais il est vrai que la vie pour elle n’est qu’un ‘compte de faits’. La campagne, lancée sur les médias sociaux a été conçue à l’initiative d’Alexandre Arnault, le fils du seigneur des Arnault. Le Vali du nord a au moins, pour lui, le prénom d’un grand conquérant, mais il parait qu’il n’en a pas que le prénom. La campagne mettra en vedette des images du photographe allemand, Frank Hülsbömer, mais le Kaiser lui en terre allemande sera la seule exception, il se photographiera lui-même, un ‘Elphie’ pour le hamburger c’était de bon aloi. Lire la suite »

LES TROIS MEILLEURS SHOWS DE PARIS

Publié le Mis à jour le

Le moment fort de la Fashion Week de Paris ne provient pas d’un jeune créateur mais d’un octogénaire ! Dans un décor inspiré d’une cascade, la collection Chanel Paris Fashion chic, présentée avec une obsession omniprésente du plastique. La transparence rendait le défilé mémorable, les matériaux utilisés rappellent en outre que personne n’arrive à la hauteur de Kim Young-Seong, l’experte coréenne de Chanel pour les textiles. Mais Karl lui n’a jamais enlevé ses caoutchoucs transparents, ce qui lui confère une très bonne protection contre le sida d’une part, et aussi un train d’injures de billevesées qui glisse sur la blanche chevelure du Kaiser. Message pour ses détracteurs : ‘je ne suis pas mort encore !’ Lire la suite »

RAMBUTEAU FASHION SHOW

Publié le

Qui a dit que les défilés de mode étaient réservés à des happy few ? Le label berlinois « Dumitrascu » a improvisé un show sur les quais du métro parisien, en fin de journée. Et Andra Dumitrascu a expliqué avoir dû pour des raisons d’organisation renoncer à présenter son défilé au Centre Pompidou comme elle l’avait prévu, et trouver une solution de repli en moins de deux jours.

« Je n’aimais pas l’idée de le faire dans la rue. Je me suis dit qu’une station de métro était un meilleur endroit. J’aime l’instabilité de la situation », explique la créatrice berlinoise d’origine roumaine. Probablement, c’est le souvenir de ses longues journées d’attente avec ses parents dans le métro.

Le défilé, à la station Rambuteau, est organisé sans autorisation. « Mais cela valait le coup de prendre le risque », juge la jeune femme brune, qui a fait des études de mode à Vienne avant d’ouvrir une boutique multimarques à Berlin et de lancer sa propre griffe en 2016.

Le show se passe en quelques minutes : les organisateurs tentent tant bien que mal de dégager un passage sur le quai qui sert de podium, une musique industrielle évoquant des bruits d’usine retentit. Les mannequins avancent au milieu des passagers qui montent et descendent des rames, on ne distingue plus très bien qui est qui. Les invités filment avec leur portable, réjouis. Le métro était un endroit approprié pour une marque à l’esthétique undergroung, qui défile hors du programme officiel de la Fashion Week, et avait présenté son précédent show dans un hôtel de rencontres érotiques. Lire la suite »

VUITTON BY NICOLAS CAISSIÈRE

Publié le Mis à jour le

Avant son départ pour d’autres horizons et, enfin, passer à la caisse de LVMH,  Nicolas Ghesquière, le Directeur artistique de Louis Vuitton, a présenté une collection qui était un véritable chant du cygne. C’est la chronique d’une collection cousue de main de maître : sport-chic croisé avec des costumes baroques du 18e siècle composés de pierres brutes et de matériaux de toutes sortes donnaient à cette collection un aspect tout à fait curieux et détonnant, mais c’est précisément ce que l’on attend de la mode.

Avec redingotes en jacquard brodées à la façon des dandys ou courtisanes sophistiquées du Roi Soleil, le Seigneur des Arnault, a créé pour des femmes actives bien ancrées dans notre temps. Une redingote argent scintillante associée à un short en soie turquoise, et de grosses baskets ergonomiques mélangées avec un manteau  avec poignets retournés à la française.

La collection était la première de Nicolas Ghesquière depuis le départ de sa directrice de la création, Natacha Ramsay-Levi, partie pour prendre ses nouvelles fonctions chez Chloé. On pouvait sentir un Ghesquière libéré depuis que Natacha était partie pour Chloé. Les initiés comprendront. Il a donc présenté sa meilleure collection pour Louis Vuitton depuis les défilés mémorables quand il était chez Balenciaga. Les choses ne sont pas toujours ce que l’on voit. La mode est ainsi . Lire la suite »