Non classé

LES PARANOÏAQUES DU LUXE

Publié le Mis à jour le

Il semblerai que le Seigneur des Arnault, principal actionnaire du Monde, ait décidé de retirer jusqu’à la fin de l’année les pages de publicité du géant du luxe prévues dans le journal, suite à l’article de « Palavasse les flots ». Et bien moi, je veux bien que l’on me donne la pub réservée au Monde et voilà ce que j’écrirais sur les « Paradise Papers ».

Le Seigneur n’a pas besoin de défiscaliser. Pourquoi aller dans des paradis perdus puisque qu’il vit déjà au paradis avec un million d’euros par minute ! J’ai des boîtes de cirage en pagaille pour venir cirer vos Berluti. Je sais même faire un effet miroir en crachant sur ladite poulaine, formation assurée par un passage d’un an au service militaire, lieu de non droit où à force d’être à la merci de sergents céphalo abstinents, nous apprenions à naviguer pensant que nous ne rencontrerions plus jamais de débiles de la sorte. Malheureusement, je peux vous l’assurer, j’en rencontre encore tous les jours. Lire la suite »

Publicités

FASHION ANTIFUCK LAW BY EU

Publié le Mis à jour le

La commission européenne antitrust a lancé une procédure qui reporte leur décision sur la fusion entre la société de lunettes de mode Luxottica et le fabricant de verres français Essilor. Les visionnaires pensaient que les autres étaient aveugles. L’accord de 46 milliards d’euros entre les deux groupes ont incité la Commission Européenne à lancer une enquête pour savoir si elle pourrait entraîner une hausse des prix pour les consommateurs. Les informations demandées par l’UE ne sont pas parvenues en temps et en heure à la commission et la société a 10 jours pour produire les pièces.

Les autorités européennes craignent que la société issue du regroupement puisse avoir assez de poids pour exclure les plus petits concurrents, notant parce que Luxottica est le plus grand fournisseur de lunettes en Europe et dans le monde, tandis qu’Essilor est le plus grand fournisseur de verres optiques. Mais, la réunion de plusieurs maisons dans un même secteur est une des composantes usuelles. Actuellement, on tue la concurrence pour ensuite faire des marges maximum pour les actionnaires. Lire la suite »

UNE GROSSE POMME POUR PUMA

Publié le

Rihanna est une source d’expiration pour nous mais surtout pour les jeunes. Elle est l’ambassadrice de Puma, normal pour une « couguar ». Directrice artistique des collections féminines de la griffe sportive depuis 2015, elle propose à la fashion week de New York une bien morne collection. Elle, qui avait déclaré sur les médias sociaux que son premier baiser avait été «le pire moment» de sa vie : «Il avait déversé toutes ses glandes salivaires dans ma bouche», aujourd’hui, c’est le contraire, elle nous assène un baiser mais c’est le baiser de la mort. Bienvenue dans la ‘fashion wreck’ de New York.

A la question de Laverne Cox, qui lui demande comment elle a réussi à s’afficher dans la fameuse robe transparente, signée Adam Selman, qui avait fait sensation aux CFDA Awards en 2014, Rihanna répondit avec humour : « Cher Laverne, je profite de l’avantage de mes nénés avant qu’ils ne tombent » ; le comble de la vulgarité et de l’idiotie. La barbadienne fait de la couture à la Barbadrie.

Sport à gogo pour montrer ses atours avant de montrer autre chose, si vous ne vous sentez pas bien me dit la Vicomtesse de Laroche Mabille, faites-vous sentir par un autre ! Bref, nous sommes tombés de « caraïbe en puma ». Au plus fort du bruit des motocyclettes, je me disais que cette poussière retomberait bien vite, une fois que les motos auraient fini de sauter de tas de sable en tas de sable. Néanmoins, restons philosophe, de toute façon, tous les « égouts » sont dans la nature.

Anonymode

BURBERRY UN ESPRIT !

Publié le Mis à jour le

L’esprit « British » dans une grande exposition de photos est avec la Fashion Week de Londres en ligne de ‘lire’ les couturiers Français. La griffe anglaise pilotée par Christopher Bailey, une crème sensuelle, organisera une exposition de photos intitulée « Here we are », consacrée au style de vie britannique : « la parole est d’argent et le silence endort ».

Le label connu pour son célèbre trench propose aux anglais de redécouvrir ce qu’ils sont. « Old Sessions House », pour ceux qui connaissent, est un somptueux édifice du 18ème siècle situé dans le quartier de Clerkenwell à Londres, entièrement rénové pour accueillir des événements. Avec ses restaurants haut de gamme, c’est devenu « the place to be ». L’exposition, outre le défilé de Burberry, est programmé du 18 septembre au 1er octobre.

Organisé par Christopher Bailey, Lucy Kumara Moore, écrivain et directrice de la librairie de livres d’art « Claire de Rouen », et le photographe Alasdair McLellan, qui a longtemps suivi la marque, investiront les trois étages de l’édifice avec plus de 200 photos traversant le 20e siècle. Lire la suite »

LVMH LAND PARIS

Publié le Mis à jour le

Le prince du luxe devient organisateur d’un LVMH LAND. Les enfants d’Auteuil, Neuilly, Passy pourront ainsi, à foison, venir jouer dans le nouveau parc d’attraction du Seigneur des Arnault.

Associé à une société des Alpes – espérons qu’ils ont un bon guide – mais, le seul guide que le prince accepte est le guide Vuitton. Le groupe espère propulser ce parc de loisirs dans le 21ème siècle, anciennement (Jardin d’acclimatation) ils vont le rajeunir  en injectant  60 millions d’euros pour le moment. Un parc digne de ce nom situé à l’ouest de la capitale, dans un Bois de Boulogne qui fait tâche la nuit. Le parc restera ouvert pendant les travaux, a déclaré LVMH.

Avec l’aide d’une équipe d’architectes et de paysagistes, il est envisagé de construire une promenade écologique, de reconstruire la mini-ferme et d’installer 17 nouveaux carrousels. L’endroit est une destination obligée pour les parents de la capitale parisienne qui cherchent un divertissement pour leurs enfants en dehors de Disney Land Paris, promenades bucoliques dans les parcs, qui avait en son temps attiré Malia et Sasha Obama au début de la présidence de leur père. Lire la suite »

DINER EN BLANC, MAL BLANC

Publié le Mis à jour le

Jeudi soir, c’était le Dîner en Blanc à Paris, place de l’Hôtel de Ville. Les Vicomtesses, Baronnes et autres Marquises des Anges étaient présentes avec leurs ribambelles de « sexe boys » habitants tous la banlieue et qui étaient venues dîner pour la circonstance en blanc, dans l’un des lieux les plus meurtriers de la capitale, la place de Grève. Mais, hush hush, ne le dites à personne de peur d’effaroucher les donzelles endimanchées.

Ce dîner, qui se voulait autrefois très sélectif, est aujourd’hui fréquenté par des Bergsons de femmes de chambre, et des Héraclites de ruisseaux.

Mais, peu importe, il est plaisant de les voir se regarder comme s’ils étaient intelligentsia de la capitale. La Baronne de la Cystite Rhénale était donc présente. Elle s’était mise près d’une cahute appelée Decaux, sorte de petit cabanon brun, car sa voisine lui avait dit qu’il y avait les commodités à tous les étages.

La Comtesse Delphine de la Samaritaine vint en voisine, pour retourner ensuite dans sa banlieue étant donné que son hôtel particulier n’est pas terminé. Elle attend encore les lits à baldaquin. Elle demanda si le bel Hidalgo qui habitait ce bâtiment sur le même quai de son hôtel était un bon parti, car il y aurait ‘baleine sous graviers’ ou ‘anguille sous roche’ : celle-ci devrait être bientôt « free ». Lire la suite »

USINE A GAZ

Publié le Mis à jour le

Comme une engeance, ces Agences sont souvent remplies de célibataires endurcies qui se réveillent la bouche pâteuse d’avoir trop bu l’avant-veille après leur 1250ème speed datings, afin d’espérer trouver enfin le prince charmant !

Les cheveux en bataille, gras, cette célibataire endurcie sillonne son appartement (15m²) pour atteindre sa cuisine dévastée par la vaisselle qui stagne depuis 15 jours. Elle trouve enfin une tasse à café à moitié propre ! Après avoir bu ce nectar « eau de vaisselle », son cerveau, à la vitesse usuellement lente, se met à s’activer sous l’effet du Paic (citron ou pas) qui avait coulé dans l’évier. Et merde, se dit-elle d’un ton si distingué, j’ai oublié que c’était aujourd’hui la présentation de la collection de mon nouveau poulain.

Tout en avisant un mégot périmé dans un cendrier prêt à couler comme le Titanic, elle appelle illico sa stagiaire, de quelque printemps sa cadette, toutefois, notablement précoce sur le plan du livide. Elle lui demande de filer voir la collection. Tu me rappelleras dit-elle et tu me feras un bref feedback pour mon article. Merci, Marie-Chantal. Lire la suite »

LES PIED DU LOUBHUTAN

Publié le

Tradition chinoise vieille de onze siècles qui fort heureusement tend à disparaître complètement. Je dis heureusement parce que c’est physiquement contraignant, une histoire de pieds bandés Chinois.

Apparut en Chine, au Xème siècle, durant la dynastie des Tang, l’histoire raconte que l’Empereur a demandé à sa femme de bien vouloir se bander les pieds afin de pouvoir danser correctement la danse traditionnelle dite du lotus. Elle le fit ne pouvant pas dire non à l’Empereur. Ensuite, il va l’exhiber et ses pieds bandés vont devenir la mode dans l’Empire.

Il arrive, d’ailleurs, régulièrement que les orteils soient cassés volontairement. L’idée est que le pied passe dans la chaussure. Au fil des années, les chaussures lotus sont de plus en plus étroites pour des pieds bandés toujours plus petits.

Malgré tout ce que ça implique, la douleur, les blessures, les infections, les possibles septicémies, au XIème siècle la pratique va s’étendre. Si d’abord ce sont seulement les femmes de la cour de l’Empereur qui pratiquent le bandage des pieds, petit à petit le reste de la population va suivre. Eh oui, avoir une femme aux pieds bandés, c’est la classe. Lire la suite »

BLAISE ET SA MONTRE

Publié le Mis à jour le

Auparavant utilisée uniquement en gousset, la montre-bracelet a été portée, pour la première fois, par Blaise Pascal, philosophe, physicien et mathématicien qui vécut en France au 17ème siècle. La montre-bracelet est aujourd’hui une norme établie, certains vous diront qu’elle a été inventée pour les soldats de Verdun, d’autres pour Alberto Santos-Dumont, l’aviateur brésilien. Toutefois, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi celle-ci était principalement portée à la main gauche ?

La première raison est d’ordre pratique. En effet, les montres sont généralement fabriquées avec un remontoir à droite du cadran, mise à part quelques fabrications spécifiques pour gaucher, la « Panerai Luminor Left Hand ». Le port de la montre à gauche rend donc plus aisé le remontage du mécanisme de mise à l’heure avec « la main directrice ».

La seconde raison est d’ordre sociétale. 90% de la population mondiale est droitière, il paraît donc naturel de porter sa montre au poignet gauche car l’autre poignet est souvent occupé à faire autre chose. En portant son garde-temps sur le bras qui travaille le moins, on réduit considérablement les risques de dégradation et d’usure. Lire la suite »

BALANCIAGA NE BRILLE PAS AVEC VERMEIL

Publié le Mis à jour le

Angeline arriva à l’espace Champerret, pensant arriver dans un champ de banlieue. Elle avait demandé à son chauffeur s’il lui faudrait un passeport et un béret pour perret ! La vaste étendue des 5 000 mètres carré du lieu, avec une moquette logo typée Balenciaga pour seul décor, faisait que toute la mode était au ‘Front Row’. Il m’a fallu presqu’un quart d’heure pour atteindre ma place ; impossible de partir discrètement si le show était mauvais.

Nous sommes venus pour voir le couturier des années 1950 Christobal Balenciaga. Ses élèves étaient Oscar de la Renta (1949), André Courrèges (1950), Emanuel Ungaro (1958), mais son protégé, le plus célèbre, Hubert de Givenchy, et tous vont ouvrir leur propre maison de couture par la suite et connaître le succès que l’on connaît.

Ses clientes étaient mes amies : Pauline de Rothschild, Bunny Mellon, Marella Agnelli, Hope Portocarrero, Gloria Guinness et Mona von Bismarck, le couturier a aussi conçu la robe de mariée pour la Reine Fabiola de Belgique, mon amie souligne Angeline. Lire la suite »