BREAKING FASHION

GIORGIO ARMANI MILAN 2019

Publié le Mis à jour le

Publicités

A PALAZZO FOR ZEGNA

Publié le Mis à jour le

Pour sa dernière collection à Milan, Alessandro Sartori a choisi de présenter au coucher du soleil. Ce vendredi, la foule de la mode italienne s’est pressée au bord du Palazzo Mondadori, une monumentale construction conçue par Oscar Niemeyer, (l’architecte de la ville de Brazilia pour les sans culture) paysage plat encadré par une série d’arches en béton, comme une robe de Ralph & Russo .

Installé au bord du lac d’Idroscalo, le spectaculaire bâtiment de béton et de pierre de 1968 joue avec l’eau et la lumière. Et Alessandro Sartori l’a vu comme l’incarnation architecturale parfaite des principes de la conception de sa collection de printemps : « graphique et volumineux, mais en toute liberté de poids. » Rien à voir avec ma voisine ex-comtesse de Venise qui se mouchait abondamment à mes côtés et qui recréait son environnement en transformant son entourage en canaux de Venise, mais il est vrai que nous sommes composés à 95 pour cent d’eau ; « une belle leçon d’humidité ».

Dans sa quête contre l’apesanteur, Alessandro Sartori nous offre un voyage vestimentaire athlétique et expérimenté avec des tissus de nylon légers. Le pont qui s’étendait sur l’eau, avec les bancs de petits poissons qui s’y faufilaient, avait été transformé en une passerelle pour les mannequins, et comme un miroir bordé de blancs, nous avions le sentiment que chaque bellâtre marchait sur l’eau. Lire la suite »

SHUDU SUPERMODEL 3D

Publié le Mis à jour le

Shudu est le premier top model numérique au monde. Elle n’est pas capable de parler ou d’avoir des exigences de star, ou encore un avis quelconque sur vos produits, mais ne sous-estimez pas son pouvoir. Shubu est virtuelle et fait partie des «digital natives» qui vont beaucoup compter demain. Adieu, harcèlement, au plus grand désespoir des Strauss, qui aimait faire tourner les conquêtes comme du bétail bien docile. On n’est jamais trahi que par les chiens.

En février, un mannequin sud-africain nommé Shudu, rouge à lèvres mat et moelleux, venait de paraître. L’image la montre posant devant une toile de fond orange avec ses mains touchant sa tête, ses ongles manucurés à la perfection. La photo est indéniablement incroyable, et il n’est pas étonnant qu’elle ait été reprise par la marque de maquillage de Rihanna, qui a connu un succès phénoménal.  Comme elle commençait à susciter l’intérêt, une nouvelle incroyable a été découverte: Shudu n’est pas humaine. Lire la suite »

LE LUXE EN TÊTE DE L’EAST

Publié le

Les ventes de produits de luxe devraient progresser de 6 à 8 % cette année, tirées notamment par les chinois. L’optimisme est de retour dans le monde du luxe et, d’après les previsions, le secteur devrait connaître cette année une croissance comprise entre 6 et 8 % au niveau mondial. Une nette accélération par rapport à la hausse de 5 % constatée en 2017.

C’est la Chine continentale qui portera cette croissance en 2018. Elle devrait y être comprise entre 20 et 22 %, tandis que le reste des pays d’Asie oscilleront entre 9 et 11 %. Les Etats-Unis profitent de la baisse du dollar et le Canada reste performant, mais l’Amérique latine connaît une dynamique mitigée, l’Europe, elle, est pénalisée par l’euro fort avec une hausse prévue entre 2 et 4 %.

Cette accélération est portée par l’engouement de l’empire du milieu  (18-35 ans) pour le luxe, qui comptent désormais pour 85 % de la croissance de l’industrie, les acheteurs de produits de luxe sont jeunes. Mais communiquer avec les Millennials (un terme qui désigne la génération née entre 1980 et 2000, et plus précisément les 18-34 ans) est un vrai challenge pour les marques. Ces « digital natives », qui ont grandi avec la révolution numérique, ne pensent ni ne consomment comme aucune autre génération avant elle. Lire la suite »

BE AN INFLUENCER IN SORBIER

Publié le Mis à jour le

Franck Sorbier, in his constant conceptual research on the future of Haute Couture and luxury, maintains his strategy in a post-apocalyptic area. By himself, he maintains the whole values of Haute Couture in this world, to keep the fundaments than others try to erase and to level down in order to be able to raise themselves by a mechanical effect.

We are not at the limit of poetry but we are in pure poetry; a fashion concept looking like a Manet or a Van Gogh. More specifically a moment to forget this world so unfair.

Beautiful memories are also the quintessence of fashion and as Camus used to say: “the way you name things can add to the misery of the world.”

THE NEXT ÉDITION AUTOMNE-HIVER 2018-2019. To book a ticket for Haute couture click here

P MORAND, LA VOIX DE SON ÊTRE

Publié le Mis à jour le

Parce qu’en bon chef de « l’An Pire » britannique, Pascal Marrant, dans sa chronique du Figaro de la mode Outre-Manche de pioche, nous parle d’un moment long, dur et qui débouche sur 60 millions de faux-culs ; le Tunnel sous la Manche, bien sûr.

Ne soyez pas surpris ! Notre Pascal préféré ne pouvant pas parler de la mode française vient disserter sur la mode anglo-saxonne devenant ainsi le prince du Fashion Brexit. Je ne vous expliquerai pas la tenue de son article, car entre le calvinisme, l’austérité victorienne et David Bowie, cela donne un bric-à-brac pour au final faire un article que personne ne comprend même pas lui. C’est le but de nous amuser toujours plus par ces fameuses chroniques destinées à l’almanach Vermo-Figaro.

Tout cela pour nous démontrer que la vie est comme un balancier ; les excès engendrent toujours les opposés. Merci de nous le rappeler. Toutefois, dans le vrai monde de la mode, nous le savons depuis la nuit des temps. L’avantage avec Stéphane Wargner, c’est que ce dernier ne nous assommait qu’avec des évidences et ne se prenait pas pour un écrivain journaliste impénitent. Lire la suite »

NICOLAS 2 AT VUITTON

Publié le

La marque de luxe française, Louis Vuitton, propriété de LVMH, a annoncé mercredi le renouvellement du contrat de Nicolas Ghesquière en tant que directeur artistique des collections féminines.

L’annonce cimente ainsi la relation entre Vuitton et le créateur, qui, sous son mandat, a connu une croissance « sans précédent » dans le prêt-à-porter et la maroquinerie. Bernard Arnault s’est dit « très heureux » que Vuitton poursuive son parcours avec Ghesquière. « Il a su rendre la femme Louis Vuitton contemporaine. Sa vision, son talent et sa créativité le placent parmi les meilleurs designers au monde aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Michael Burke, président de Louis Vuitton, a également déclaré : «Il a su rendre la femme Louis Vuitton contemporaine, sa vision, son talent et sa créativité le placent parmi les meilleurs designers au monde aujourd’hui « . Quelle étrange ressemblance mais c’était la voix officielle du groupe.

En 2016, une rumeur courait selon laquelle Nicolas Ghesquière quitterait la marque en annonçant à la télévision qu’il prévoyait de lancer son propre label. Vuitton a pris probablement la mesure de cette déclaration. Usuellement, le groupe ne cède pas à ce type de pression et met plutôt sur la touche le maître chanteur. Toutefois, à force de changer de designer et vu la politique menée par Monsieur Pascal Morand sur les écoles, à terme, LVMH aura raison de garder les meilleurs, car la génération qui vient sera certainement moins flexible et, malheureusement, surtout moins compétente. Néanmoins, ne préjugeons pas et restons optimiste. Lire la suite »

IL ÉTAIT UNE FOIS LA CHARENTE D’AISE

Publié le Mis à jour le

De la Charente, nous connaissons son pinot, son fleuve, ses plaines à perte de vue et, si vous avez grandi en Charente, alors vous connaissez les vraies Charentaises. Mais, c’est bien ici, quoi qu’en disent les « Parigogos », qu’on connait le vrai nom du pain au chocolat, la chocolatine, et rien d’autre.

Cette pantoufle, qui est apparue au XVIIème siècle, a une histoire directement liée à celle du sabot, car, dans les campagnes, autrefois, pour rendre cette « poulaine » du jurassique plus confortable, les cordonniers-savetiers enfournaient les rebuts de feutres utilisés pour les pèlerines de la Marine Royale fabriquées localement à la suite de la fortification de la ville de Rochefort par Colbert en « 1666 ». 666 – Que Diable !!!

Jugée « un peu vieillotte », la Charentaise revient à la mode pour les jeunes qui pantouflent dans les entreprises. Je faisais partie de la French Touch chez Apple et, après une nuit plus arrosée que de raison, au petit matin, nous sommes venus au siège rencontrer les dirigeants du groupe pour présenter notre projet. Lire la suite »

ANNA WINTOUR DE PISTE

Publié le Mis à jour le

Anna Wintour, la papesse de la mode, la souveraine infaillible des Mags, le bescherelle de la « fashion » qui donne ses règles au rythme de ses menstruations. La légende de la Marie-couche-toi-là de la culture pop, la terreur des faubourgs de l’industrie du luxe que personne n’ose affronter. La femme, la plus aimée, mais aussi la plus détestée des créateurs, vous invite à dépenser 275 000 $ pour une table au Met Gala. Invité à payer au Met, néanmoins, vous ne choisissez pas votre robe ni vos ‘sex Boys’ de la soirée car chaque détail doit être approuvé par la diablesse, qui elle ne s’habille pas en Prada, montrant ainsi sa grande influence sur les puissants de la planète Mode.

Quelques jours après son dîner sur le thème catholique, en pleine confusion et guerre de religion, ajoutant au scandale, Scarlett Johansson portait une robe conçue par l’ex-épouse d’Harvey Weinstein, Georgina Chapman – un comble ! Il suffit de regarder le pipeline des starlettes qui ornaient les couvertures de Vogue dont certaines d’entre elles devaient être des cibles de choix et qu’elle donnait sans vergogne en pâture au producteur Américain. Lire la suite »

SANTOS TIC TANK

Publié le Mis à jour le

Il y a une montre que je chéris plus que les autres; un bijou précieux que je protège souvent en l’oubliant délibérément plus que de raison dans son écrin rouge. Je la garde comme un reliquaire là où j’entrepose toutes celles qui ont plus une valeur sentimentale que financière. Mais, bientôt, celle-ci va me quitter car il est temps de la transmettre à ma descendance. Et avant son départ, j’aurais voulu vous compter ces années que nous avons passées ensemble.

Elle est arrivée, dans ma vie, un matin de printemps et, la première fois que je l’ai vue, je me suis dit : » C’est elle » que je veux. Le premier jour l’arborant à mon poignet comme un nouveau symbole social, je la porte pour impressionner mon auditoire. Toutefois, cette dernière, cachée sous un de mes poignets mousquetaires s’était faite discrète et, pourtant, elle m’avait donné, ce jour là, une assurance jamais égalée.

Dans certains dîners, là où les Nabilla se pâment comme des poules en rûte, je pose délicatement ma main sur la table et, par un très léger mouvement du poignet, j’essaie, par jeu, de sentir le balancier interne qui égraine les secondes de ma vie. Mais, en vain, car cet objet de précision arbore un silence plus grand que si vous étiez au cœur d’un Parc Naturel de l’Ariégeois ; le silence est l’âme des choses. Lire la suite »