vuitton

VUITTON ART CONTENT POUR RIEN

Publié le Mis à jour le

Le Centre Georges Pompidou est un bâtiment emblématique de l’Art Contemporain et Moderne qui a été reconstruit, pour la circonstance, par la maison Vuitton dans la cour carrée du Louvre. Alors que le centre n’est qu’à seulement un vol de Uber, pourquoi ne pas privilégier l’original que préférer une copie. Voici la vraie histoire des intrigues de la mode et du luxe réunis.

Il n’aura fallu au Seigneur des Arnault que trois jours pour reconstruire le musée au coeur du Louvre alors que l’original fut édifié en 5 ans. Vous pouvez ainsi toucher du doigt la puissance de l’homme, le plus influent de France, un croche-pied à Monsieur Grumler qui officie maintenant comme administrateur du Centre Georges Pompidou, celui-ci voulant faire mordre la poussière au Seigneur en lui imposant des prix abracadabrantesques, une petite vengeance de sa présidence écourtée par le Seigneur, mais le camouflet, qui voulait infliger, lui est revenu en boomerang comme reviendrait une ancienne maîtresse pour chercher son cookie.

La Maison Vuitton a donc décidé de faire la présentation à Beaubourg fut-elle obligée de reconstruire le Musée pièce par pièce dans la cour carrée du Louvre. Il est vrai que la collection de Nicolas Ghesquière pouvait difficilement se passer du symbole du Musée d’Art Contemporain le plus connu de la planète pour nous donner une collection extrêmement contemporaine qui joue avec les codes de l’Art Moderne en équilibre sur une branche d’un mobile de Calder.

Anonymode

VUITTON ROCKS MY WORLD

Publié le

Une utopie nouvelle comme l’entrelacement d’une mode, aux contours idéales, qui correspond aux nouvelles valeurs de l’homme chez Vuitton, comme le faisait Rabelais avec l’Abbaye de Thélème.

Une couture imprégnée d’optimisme et d’humanisme, Virgil montre une société parfaite, celle où chacun est libre, mais suffisamment lié à autrui pour ne pas perdre de son humanité. Une page blanche pour Virgil ou l’Odyssée de l’homme Vuitton, qui montre l’importance de l’art dans une nouvelle vision, et comme Jules Verne ou Charles Fourier, il imagine des vêtements rationnels et géométriquement taillés pour le futur. Un New York Lower East Side reconstruit pour la circonstance et avec un hommage appuyé au Roi de la Pop, Michael Jackson. Certains mannequins marchaient sur des carreaux de lumières comme dans l’album « Billie Jean ».

Comme quand Sartre signait la préface d’une anthologie de « la nouvelle poésie nègre », il est l’Orphée noir de la couture, le Aimé Césaire d’une nouvelle image. Il entend remplacer la mode masculine par un « homme nouveau » dont on peut entrevoir ses valeurs, ses croyances et sa future culture. Lire la suite »

VUITTON BOURDONNE

Publié le

Vuitton a choisi son showroom au cœur de Paris. Celui-ci sera la vitrine de l’entreprise où l’on mettra en scène une sélection de produits dans le but d’éveiller l’intérêt des futurs clients et de les séduire pour leur donner l’envie d’acheter. Un showroom privé, que Vuitton prépare, se situera à l’angle de la rue des Bourdonnais, (ou les marchands d’étoffes de soie, d’or et d’argent avaient pignon sur rue au 16 eme siècle) et de la rue Boucher non loin du Cheval Blanc « d’Henry Cadre » et futur hôtel, fleuron de la marque.

C’est dans un dîner Parisien où les indiscrétions se font légion au fur et à mesure que ces dames usent et abusent du vin servi, qu’une petite phrase glisse pour finir par se faire news : « Nous moutons « Rothschild » un showroom dans une rue du premier arrondissement, dans une ancienne boutique Darty, là où autrefois les Bobos du quartier venaient acheter leur blender pour agrumes en folie qui détoxiquent à volonté l’alcool enfourné à grand renfort de caviar, qui, à la louche, comme tout le monde le sait, est toujours bien meilleur. »

« Il est intelligent entre guillemets ! » me dit ma voisine proche du Seigneur des Arnault pensant que cette remarque resterait en catimini (ma voisine adore les voitures italiennes !) dans ce beau dîner de « Burons », le jour de l’Epiphanie, entourés de rois nazes qui roulent des méninges comme roulerait le vélo à moteur de Sarkozy autour de Longchamp pour impressionner Michel Hélicoptère. Lire la suite »

UN ORIENT-EXPRESS POUR VUITTON

Publié le Mis à jour le

Vendredi, LVMH annonçait l’achat de l’opérateur de voyages de luxe Belmond Ltd., propriétaire de l’Orient-Express, ainsi que des hôtels Copacabana Palace à Rio de Janeiro, pour un montant de 2,6 milliards de dollars.

Fondé, il y a plus de 40 ans, à la suite de l’acquisition de l’hôtel Cipriani à Venise, Belmond est présent dans 24 pays avec un portefeuille de 46 hôtels de luxe, de restaurants, de trains et de croisières fluviales. Ses revenus ont été de 572 millions de dollars. «Belmond offre des expériences uniques aux voyageurs avisés et possède plusieurs actifs exceptionnels dans les destinations les plus recherchées», a déclaré le Seigneur des Arnault.

«Son patrimoine, ses services innovants, son excellence d’exécution et son esprit d’entreprise résonnent avec les valeurs du groupe et sont complémentaires de nos propres maisons « Cheval Blanc » et des activités des hôtels « Bulgari ». Cette acquisition augmentera considérablement la présence de LVMH dans le monde de l’hôtellerie ». Lire la suite »

FÉCONDATION IN… VUITTON

Publié le

La vision de l’art pour le Seigneur des Arnault commence par une sélection pointue des meilleurs artistes comptables ou comment payer moins d’impôts. C’est certainement, pour cette raison que c’est une partie des Français les plus modestes qui paie la moitié du coût de sa Fondation, à savoir plus de 100 millions d’euros chaque année, ce qui prouve que le Seigneur est le meilleur businessman au monde. Un monde qui tourne autour de : » Je détrousse les pauvres au profit des sangs bleus et le bleu est celui de Klein ». Le concept de Robin des Bois de Boulogne qui a subi un lifting des services du marketing du groupe.

L’État avait pris en charge 610 millions d’euros de travaux sur les 800 prévus, mais qui dit « Charge de l’État » dit contribuable, une gageure. Quand on sait que le groupe et le « Sheriff of Nottingham » compteraient dans les paradis fiscaux plus de 200 filiales, pour ainsi déduire chaque année 60% de l’argent investi dans la Fondation, cela pose question.

La marque Louis Vuitton est-elle financée par l’État Français ? Cette fondation signée du logo LV sur la façade est une entreprise non commerciale pour éviter une collusion avec le logo LVMH car le cadre fiscal du mécénat est strictement réglementé et n’a pas du tout vocation à servir de vitrines promotionnelles. A ce jour, aucune action n’a été intentée devant une juridiction compétente, par peur, certainement, de la fureur de l’homme, le plus puissant de France. Lire la suite »