Évènements Fraîchement Actualisés

BASKET A ENROULER

Publié le

FuroshikiAllez on oublie la basket traditionnelle et on opte pour une solution originale. Enroulez du tissu autour de vos pieds pour des baskets qui épousent parfaitement les caractéristiques de vos pieds. La marque italienne Vibram propose les Furoshiki Shoes. Une semelle et du tissu qui s’enroule autour de votre cheville et tient grâce à du velcro.

Au Japon, le furoshiki est une technique d’emballage avec du tissu. Sur le même principe, Vibram sort donc des chaussures légères qui vous iront comme un gant. Sécurité et confort vous attendent en 5 coloris au prix de 124€.

On emballe le pied pour emballer les nanas pas bête ?

Publicités

FUCK YOU, I AM FAMOUS

Publié le Mis à jour le

DemmaLa Fashion Week peut-elle être organisée par des bourgeois qui vivent dans le 16ème arrondissement de la capitale ? Cette année, c’était organisé au « Dépôt » en marge de la Fashion Week ‘Officielle’ ; club gay sulfureux  de la capitale parisienne. Ces invitations underground proviennent de ces nouvelles griffes de vêtements. C’est l’anticonformisme des jeunes créateurs ceux qui ne seront jamais citées par la Chambre Syndicale pendant cette semaine.

Le rappeur, Kanye West, et l’acteur, Jared Leto, ont pris leurs aises entre les bacs de préservatifs et les distributeurs de poppers. Ce choix, à l’heure où les créateurs de mode étalent vie professionnelle et personnelle sur les réseaux sociaux,  est un choix assumé. L’anonymat est un style de vie et une vision du futur, comme l’ont été les impressionnistes ou les fauvistes.

Demna Gvasalia, nouveau DA de Balenciaga, diplômé, comme Martin Margiela, de l’Académie d’Anvers, est également passé par la grande école Louis Vuitton et est un des leaders de ce mouvement, que je définirai comme ‘Fuck you, I am Famous’. Il refuse de se faire prendre en photo dans le but de remettre le vêtement au centre du métier. Lire la suite »

URBAN ANIMUS, OU LE CÔTÉ BESTIAL CHEZ SANDRINE PHILIPPE

Publié le Mis à jour le

sandrine1
Showrooms de Sandrine Philippe : 6 rue Hérold, 75001 PARIS

Urban animus, nom qui résonne haut et fort en chacun de nous, comme cette part masculine de la femme faisant écho à son pendant chez l’homme : l’anima. Polarité fondamentale subtilement mise en scène dans l’univers citadin. Au delà de cette dualité, la collection crée par Sandrine Philippe pour l’été 2016, explore le rapport de l’homme au vêtement à travers les âges.

Ses créations se livrent ainsi comme palimpsestes, superpositions des couches du temps, témoins de la transformation de l’Humain, retranscrite à travers des matériaux comme l’organza de soie siliconée ou encore des mailles détricotées. Matières travaillées dans les tons de gris cendré.

C’est finalement le rapport de l’Humain à son état animal qui semble se jouer ici, représenté par des statues qui se craquèlent et se brisent pour libérer le côté bestiale de l’homme et de la femme… Une belle collection à découvrir en ligne : http://www.sandrinephilippe.com Lire la suite »

PARIS FASHION FREAK ?

Publié le

parisfashionweekFashion Freak Paris ou trois logos pour une seule organisation ! Quelqu’un peut-il m’expliquer comment on peut passer de Paris Plage qui attire principalement la faune des banlieusards à la Paris Fashion Week ?

Il est toujours étonnant de voir des hommes plutôt conservateurs s’associer politiquement à une mairie pour promouvoir une profession extrêmement élitiste et qui ne concerne que les gens qui habitent les quartiers chics de la capitale.

N’y-a-t-il pas quelque chose à faire de plus urgent que l’ensemble des actions menées par la mairie pour cette Fashion Week désorganisée. Est-il normal que la Chambre Syndicale, qui avait jusqu’à présent su conserver une certaine neutralité, s’affiche avec une institution politique plutôt qu’une autre. La question est donc que se passera-t-il quand la mairie changera de bord politique (de toute façon, ces personnes travaillent pour eux et non pour l’intérêt public) ? Ne serait-il pas plus urgent que la mairie engage des négociations avec les éboueurs pour éviter que les stars de la Fashion Week naviguent entre les poubelles depuis plus de quatre jours ? Lire la suite »

MOON YOUNG HEE PARIS 2016

Publié le Mis à jour le

MoonPour la clôture de la semaine de la mode, la ‘lune’ Coréenne basée à Paris qui a récemment ouvert un magasin  sur la rive gauche face au Louvre, a offert une collection sans phare mais très en ligne des créateurs japonais des années 80.

Palette binaire, le porter haut sur la taille donne une impression de volume, robe avec de larges rayures mixée à une veste portée à l’envers, chemise en popeline blanche et superposition de dentelles.

Imaginez une femme élégante sans sophistication à outrance, femme active chic. C’est du beurre pour Zara qui se fera un plaisir de venir copier, non pardon, s’inspirer de cette collection que vous retrouverez en vente chez l’Espagnol dans 2 semaines.

Preuve, si besoin était, vous pouvez avoir une vision bien ancrée dans votre paysage de mode, et être en plein dans le mille des tendances, mais on ne copie que les meilleurs. That the way it is.

LES INCULTES DE LA FASHION WEEK ‘END’

Publié le Mis à jour le

fashionmachine2Il y a quelques années, j’avais déjà donné la tendance où les petits blogs de mode donnent des brûlots contre les instances de la mode mondiale faisant le constat amer que nous sommes dirigés par des incultes qui n’ont aucune légitimité de rien et de personne, et qui confondent à l’image de Monsieur Wargnier dans son article de Libération en 1997 les Anglais et la Grande- Bretagne en ne faisant pas la différence.

Aujourd’hui, les langues se délient. Beaucoup de gens pensaient que j’étais seulement courageux de dire tout fort ce que tout le monde pensait tout bas. En réalité, il faut savoir que la vérité émerge toujours du néant. Fini les dictateurs, qui muselaient les journalistes par leur fatuité et leur propre frustration. Aujourd’hui internet, moyen d’expression et de liberté, montre au monde la vérité vraie . Lire la suite »

SAINT LAURENT PRINTEMPS-ÉTÉ 2016 PARIS

Publié le Mis à jour le

SAINT LAURENT PRINTEMPS-ÉTÉ2016Hedi Slimane, le chouchou des médias Américains, vient de nous rendre sa plus mauvaise collection, chronique d’un petit génie de la mode monté en ‘épingle’ par la Wintour qui ne voit que pour vogue US des retombées publicitaires pour le groupe ‘Con et Naze’.

Hier, pour la PFW, la collection de Hedi intitulée ‘Saint Laurent Skin’ faisait tâche sur la Fashion Week Parisienne.

Ce que j’ai vu sur le podium, c’est ma femme dans ma veste de jean trop grande pour elle, qui part le dimanche matin acheter les croissants. J’ai vu des femmes moches de la rue mais rien de la Fashion Week, que des métrosexuels que je peux voir dans le métro tous les matins. Comme si Hedi Slimane voulait nous dire que la mode vient de la rue, (chose que nous savions déjà depuis longtemps !). Monsieur Slimane prenait le métro.

J’ai vu des bottes en caoutchouc, des blousons usés jusqu’à la moelle achetés au Kilo- Shop, j’ai vu une collection racoleuse, prétentieuse d’un petit créatif qui n’a pas pu s’empêcher de nous dire : « je suis un génie comme Picasso, je n’ai plus besoin de faire de la couture, je vous fais de la rue avec des marges. Ceux qui comprendront mon génie achèteront. Les autres, allez vous faire foutre. » Et bien, moi je n’achèterai pas ! J’irai chez Kilo-Shop avec ma fille et je ferai du Slimane pour deux euros le kilo. Lire la suite »

VITA LEONE BY DL

Publié le Mis à jour le

VITAELEONEBYDLjpgC’est une rencontre que j’ai faite en marge de la Fashion Week, une rencontre que nous essayons de faire tous les ans et qui nous permet de voir qu’en dehors de la synchro sainte Fashion Week organisée par les institutions, d’autres créateurs, tout aussi bons, existent.

C’est la rencontre d’un passionné de la mode qui a fait ses études dans le sud de la France et qui connaît toutes les techniques et structures de celle-ci.

Chaque année, comme d’habitude, nous essayons de vous faire sortir de ce carcan organisé, nous voulons savoir si véritablement la Fashion Week peut extraire de sa version off un artiste digne de ce nom.

C’est dans le Paris populaire que nous rencontrons Daniel Limodin. Dans ce Paris que j’adore, celui de mon enfance, celui qui  est vrai et expurgé de ces bobos ‘écolo-lexus’.

Cette saison, le thème de sa collection est le libertinage, très en phase avec l’exposition de Fragonard actuellement au Grand Palais. Les libertins sont en matière de réflexion extrêmement ouverts. Ils réussissent une œuvre « érotico » explicite à travers un prisme amoureux toujours érotique et jamais vulgaire. Lire la suite »

NINA RICH SHE ?

Publié le

NINARICCIMais qui est Guillaume Henry ? Père employé de banque et mère enseignante, né à Chaumont il a grandi à Humes en Haute-Marne et s’installe à Paris dans les années 1994.

Il suit des études aux Beaux-Arts à Troyes, puis à l’Institut français de la mode. Il décide à 21 ans de se lancer sous son propre nom dans le prêt-à-porter. Le succès n’est pas au rendez-vous et entre comme stagiaire pour la marque Givenchy, puis pour Paule Ka.

Maintenant, chez Nina Ricci, Guillaume Henry a ouvert sa collection cette saison sur une robe moitié manteau, moitié robe en cuir verte bouteille. La même robe en rouge apparaîtra au cours de la présentation. Les mannequins, peau  laiteuse et lèvres rouge avec une lumière orange donnaient l’impression d’un ensemble de cheveux roux.

En fait, faire disparaître le côté petite fille qui se touche ou nymphe qui vienne croquer la pomme, comme dans la publicité pour le parfum, Henry vient mettre la femme Nina dans le monde de la séductrice d’aujourd’hui la diane chasseresse : l’Amazone.

Une femme qui n’a pas peur de porter un top en soie vert ou rose pure laissant apparaître la marchandise, c’est-à- dire de beaux seins exposés aux regards des Lire la suite »

ANDREW GN SPRING SUMMER 2016 PARIS

Publié le

GNAvant que le show ne commence, on nous informe que GN venait de subir une opération à cœur ouvert et qu’il serait incapable, comme d’habitude, de venir saluer son public à la fin du show . C’est la première fois dans l’histoire de la maison, et il nous prie de l’excuser. Toutefois, il nous affirme que le créateur avait un esprit très positif. (L’excuser de quoi grand dieu !)

Si le créateur ne pouvaient être présent pour sa collection, son génie créatif était bien là. Celui-ci a travaillé jusqu’au derniers jours avant l’opération comme un forcené pour pouvoir remettre sa copie et je dois dire d’une très bonne facture. GN a choisi comme thème les dessins géométriques qui donnent des silhouettes aux femmes « Montanamania ».

Changer complètement le style de la femme en lui donnant un aspect féminin mais aussi géométriquement vôtre, me donne l’impression d’un Star Trek avec Monsieur Spok. Après le passage de la dernière robe, nous avons assisté à une standing ovation très appuyée de l’ensemble de l’assistance pour le créateur. C’est probablement la meilleure collection de la Paris Fashion Week 2016 que nous avons vu à ce jour. Dommage que Raf Simons n’ait pas eu une crise cardiaque !