PFW

GIORGIO ARMANI MILAN 2019

Publié le Mis à jour le

Publicités

A PALAZZO FOR ZEGNA

Publié le Mis à jour le

Pour sa dernière collection à Milan, Alessandro Sartori a choisi de présenter au coucher du soleil. Ce vendredi, la foule de la mode italienne s’est pressée au bord du Palazzo Mondadori, une monumentale construction conçue par Oscar Niemeyer, (l’architecte de la ville de Brazilia pour les sans culture) paysage plat encadré par une série d’arches en béton, comme une robe de Ralph & Russo .

Installé au bord du lac d’Idroscalo, le spectaculaire bâtiment de béton et de pierre de 1968 joue avec l’eau et la lumière. Et Alessandro Sartori l’a vu comme l’incarnation architecturale parfaite des principes de la conception de sa collection de printemps : « graphique et volumineux, mais en toute liberté de poids. » Rien à voir avec ma voisine ex-comtesse de Venise qui se mouchait abondamment à mes côtés et qui recréait son environnement en transformant son entourage en canaux de Venise, mais il est vrai que nous sommes composés à 95 pour cent d’eau ; « une belle leçon d’humidité ».

Dans sa quête contre l’apesanteur, Alessandro Sartori nous offre un voyage vestimentaire athlétique et expérimenté avec des tissus de nylon légers. Le pont qui s’étendait sur l’eau, avec les bancs de petits poissons qui s’y faufilaient, avait été transformé en une passerelle pour les mannequins, et comme un miroir bordé de blancs, nous avions le sentiment que chaque bellâtre marchait sur l’eau. Lire la suite »

SHUDU SUPERMODEL 3D

Publié le Mis à jour le

Shudu est le premier top model numérique au monde. Elle n’est pas capable de parler ou d’avoir des exigences de star, ou encore un avis quelconque sur vos produits, mais ne sous-estimez pas son pouvoir. Shubu est virtuelle et fait partie des «digital natives» qui vont beaucoup compter demain. Adieu, harcèlement, au plus grand désespoir des Strauss, qui aimait faire tourner les conquêtes comme du bétail bien docile. On n’est jamais trahi que par les chiens.

En février, un mannequin sud-africain nommé Shudu, rouge à lèvres mat et moelleux, venait de paraître. L’image la montre posant devant une toile de fond orange avec ses mains touchant sa tête, ses ongles manucurés à la perfection. La photo est indéniablement incroyable, et il n’est pas étonnant qu’elle ait été reprise par la marque de maquillage de Rihanna, qui a connu un succès phénoménal.  Comme elle commençait à susciter l’intérêt, une nouvelle incroyable a été découverte: Shudu n’est pas humaine. Lire la suite »

LE LUXE EN TÊTE DE L’EAST

Publié le

Les ventes de produits de luxe devraient progresser de 6 à 8 % cette année, tirées notamment par les chinois. L’optimisme est de retour dans le monde du luxe et, d’après les previsions, le secteur devrait connaître cette année une croissance comprise entre 6 et 8 % au niveau mondial. Une nette accélération par rapport à la hausse de 5 % constatée en 2017.

C’est la Chine continentale qui portera cette croissance en 2018. Elle devrait y être comprise entre 20 et 22 %, tandis que le reste des pays d’Asie oscilleront entre 9 et 11 %. Les Etats-Unis profitent de la baisse du dollar et le Canada reste performant, mais l’Amérique latine connaît une dynamique mitigée, l’Europe, elle, est pénalisée par l’euro fort avec une hausse prévue entre 2 et 4 %.

Cette accélération est portée par l’engouement de l’empire du milieu  (18-35 ans) pour le luxe, qui comptent désormais pour 85 % de la croissance de l’industrie, les acheteurs de produits de luxe sont jeunes. Mais communiquer avec les Millennials (un terme qui désigne la génération née entre 1980 et 2000, et plus précisément les 18-34 ans) est un vrai challenge pour les marques. Ces « digital natives », qui ont grandi avec la révolution numérique, ne pensent ni ne consomment comme aucune autre génération avant elle. Lire la suite »

LA FASHION DE LA DISCRIMINATION

Publié le Mis à jour le

Pour que tout change et que rien ne change ! C’est la France de la Ve République celle où les fils de famille et gendres des industriels de France payaient les campagnes électorales pour atteindre le plus haut niveau du pouvoir et influencer les lobby pour sauvegarder l’entreprise familiale, créant ainsi des fortunes pour plusieurs générations.

Tous les maux qui rongent notre profession, depuis des lustres, risquent donc de s’aggraver puisque les « dominants » détenteurs du pouvoir financier et médiatique semblent n’avoir plus aucune entrave pour exploiter au maximum les « dominés ». Maintenant, il voudrait même faire taire les plus récalcitrants. Pourtant, certains humanistes viennent enrayer leur machine à fabriquer du malheur. Il faut que tout change pour que rien ne change. C’est le leitmotiv de la Fashion d’aujourd’hui. Tout le monde bouge et tout le monde change mais rien ne change. Les Florentins, cireurs de poulaine du pouvoir, viennent chercher leur obole en courbant l’échine devant les seigneurs du luxe.

C’est la France des privilèges ; celle qui, autrefois, faisait la révolution et qui finissait par couper les têtes, comme une blessure qu’elle s’infligeait volontairement. La Fashion Week de la discrimination, celle qui vous empêche de faire votre métier, adoubant des journalistes de moche au détriment de journalistes de plume, et si vous n’êtes ni homosexuels, ni fils de famille, il vous faudra ramer pour atteindre la rive car cette vague, vous repoussera inlassablement au large du rivage du luxe. Il faut que tout change pour que finalement rien ne change. C’est la Fashion des nec plus ultra, des dandys vieillissants qui croient faire partie de ce monde alors que la mode ce sont les autres. La Fashion des reporters sans matières, plus rapporteurs d’ailleurs que reporters. Lire la suite »

LIPAULT A GOOD TRIP

Publié le Mis à jour le

Lipault is the latest brand looking to capitalize on the luggage fever sweeping the industry, with a collaboration with Jean Paul Gaultier set to launch in August. Following the success of Rimova, a brand of LVMH, that is a good Idea indeed.

Following a line codesigned with Inès de La Fressange last year, the capsule, which will be distributed in Lipault stores and on the brand’s e-shop as well as in select retailers internationally, marks the second hook-up for the French luggage brand since being acquired by Samsonite Group in 2014.

The Gaultier capsule a first for the couturier, who did bags for his now-shuttered ready-to-wear line but has never before dabbled in luggage is based around a soft suitcase available in three formats that plays on the house’s masculine/feminine and innerwear/outerwear codes. It has a sober patchwork of pin-striped wool and nylon on the outside and, on the inside, a contrasting pink satin corset to hold items in place. Lire la suite »

BE AN INFLUENCER IN SORBIER

Publié le Mis à jour le

Franck Sorbier, in his constant conceptual research on the future of Haute Couture and luxury, maintains his strategy in a post-apocalyptic area. By himself, he maintains the whole values of Haute Couture in this world, to keep the fundaments than others try to erase and to level down in order to be able to raise themselves by a mechanical effect.

We are not at the limit of poetry but we are in pure poetry; a fashion concept looking like a Manet or a Van Gogh. More specifically a moment to forget this world so unfair.

Beautiful memories are also the quintessence of fashion and as Camus used to say: “the way you name things can add to the misery of the world.”

THE NEXT ÉDITION AUTOMNE-HIVER 2018-2019. To book a ticket for Haute couture click here

P MORAND, LA VOIX DE SON ÊTRE

Publié le Mis à jour le

Parce qu’en bon chef de « l’An Pire » britannique, Pascal Marrant, dans sa chronique du Figaro de la mode Outre-Manche de pioche, nous parle d’un moment long, dur et qui débouche sur 60 millions de faux-culs ; le Tunnel sous la Manche, bien sûr.

Ne soyez pas surpris ! Notre Pascal préféré ne pouvant pas parler de la mode française vient disserter sur la mode anglo-saxonne devenant ainsi le prince du Fashion Brexit. Je ne vous expliquerai pas la tenue de son article, car entre le calvinisme, l’austérité victorienne et David Bowie, cela donne un bric-à-brac pour au final faire un article que personne ne comprend même pas lui. C’est le but de nous amuser toujours plus par ces fameuses chroniques destinées à l’almanach Vermo-Figaro.

Tout cela pour nous démontrer que la vie est comme un balancier ; les excès engendrent toujours les opposés. Merci de nous le rappeler. Toutefois, dans le vrai monde de la mode, nous le savons depuis la nuit des temps. L’avantage avec Stéphane Wargner, c’est que ce dernier ne nous assommait qu’avec des évidences et ne se prenait pas pour un écrivain journaliste impénitent. Lire la suite »

VUITTON A ST PAUL DE PLUIE

Publié le Mis à jour le

A Saint Paul de Vence, dans le cadre majestueux du musée de la Fondation Maegh, Nicolas Ghesquière a opté pour une destination artistique exceptionnelle ; une croisière sur la French Riviera. Pourquoi pas ? Cette fois-ci, la crème qui était à chantilly est arrivée encore toute humide du défilé Dior.

Des invités comme Emma Stone, Jennifer Connelly, Léa Seydoux, Justin Theroux et Ruth Negga se sont rendues au village perché à la Fondation Maeght,  avec les œuvres d’Alberto Giacometti et de Marc Chagall. C’est amusant de voir les dieux de la météo aux prises avec les seigneurs du luxe », pouffait Eugenia de la Torriente, la rédactrice en chef du Vogue espagnol, singeant ainsi le journaliste de Canal-luxe, Anonymode Lire la suite »