PARIS FASHION WEEK 2017

RICCARDO TISCI FRANCHIT LA LIGNE

Publié le

Riccardo Tisci franchit la ligne blanche pour être le prochain créateur de la maison Versace. À son départ annoncé de la direction artistique de Givenchy, les rumeurs fusent. Il semblerait qu’un contrat aurait été signé entre Tisci et le groupe Versace.

L’annonce avait fait l’objet d’un tollé dans l’univers de la mode. Le départ de Riccardo Tisci de la Maison Givenchy est incontestablement le buzz de ce semestre.

Il faut dire que le directeur artistique œuvrait depuis 2005 pour la marque de mode française, imposer le style Givenchy dans le monde entier. Un travail pour lequel la Maison s’est montrée reconnaissante. «Nous le remercions chaleureusement pour sa contribution exceptionnelle à notre belle histoire en cours », a-t-elle indiqué sur son compte Instagram. Riccardo Tisci a chahuté les lignes du luxe, dépoussiéré les reliques de sa maison-mère, exhaussé les attentes et retaillé les silhouettes streetwear. La rue l’infuse, l’anime, il s’en est fait l’émissaire. Lire la suite »

Publicités

LA FUSÉE CHANEL A PUONGYANG

Publié le

Devant les tensions actuelles de la Corée du Nord, Karl Lagerfeld a proposé à Donald de donner sa fusée au dictateur Kim Jong-un pour une livraison fin de semaine prochaine. Le président Américain fait demander Wernher von Braun pour avoir un avis sur cette dernière.

Von Braun, actuellement dans son bunker six pieds sous terre, ne fera pas le voyage pour Washington. Alors, en attendant un autre spécialiste ‘es Suppo’ Donald a demandé à Karl, s’il savait pourquoi les Américains envoyaient des femmes dans l’espace ? Non, lui a répondu ce dernier. Pourquoi ? Parce qu’elles sont habituées à parler dans le vide. Harch, harch, harch… « drôleeu »: Eclats de rire des deux leaders ; l’un maître du monde et l’autre mètre de la mode.

C’est la Vicomtesse Fanderectum qui s’est occupée de la demande de Karl, et a organisé cette entrevue secrète. Karl, de son appartement parisien, pensa qu’il pouvait fourguer au président Américain l’emblème de sa dernière création qui encombre sa maison de Monaco : la fusée excitant fortement le prince du Rocher. Il était temps de faire disparaître cet emblème érectile Lire la suite »

GUERLAIN PARFUM D’UN ANGE JOLIE

Publié le

La Muse du nouveau parfum de la Maison Guerlain, baptisé « Mon Guerlain », a pour égérie l’actrice américaine Angelina Jolie. C’est la énième création de la maison qui s’avère seulement une ré-édition d’un classique de la maison : le parfum Jicky. Malheureusement, tout le monde a oublié devant l’accélération des ré-éditions remastérisées continuellement. Quelle déception que cette maison si prolifique en création se voit affublée d’une égérie tatouée, représentant l’idéale de la femme Guerlain, perdue dans le mélange mixiteux siliconé de botox enraciné sous une peau d’anorexique notoire.

Des lèvres de batracien en rouleau compresseur qui auraient fait peur au Colosse de Rhodes. Foin de chipotage, si cette campagne a pour objectif d’aider les plus défavorisés en reversant à des œuvres caritatives le montant de la campagne payé à Madame Jolie, alors, je m’incline devant le geste.

On reconnaît bien là l’âme généreuse de la mère de famille nombreuse qui a déjà exprimé son engagement à travers de nombreuses actions menées notamment contre les conditions de vie déplorables des réfugiés en zone de conflits. Lire la suite »

MAUVAISE LITTÉRATURE POSTHUME

Publié le Mis à jour le

Elle est lourde, elle est bavarde. Hélas ! Ses idées ont la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiment que les concierges et les filles entretenues. Que quelques hommes ou femmes, c’est selon, aient pu s’amouracher de cette ‘la trime’. C’est bien la preuve de l’abaissement de la nature humaine de ce siècle.

Je ne puis penser à cette créature sans un certain frémissement d’horreur. Si je la rencontrais je ne pourrais m’empêcher de lui jeter son bouquin à la face. Monstre de la littérature posthume, la fille de Sonia Rykiel est passée hier matin sur France Inter pour raconter ses histoires de famille.

L’écrivaine plate, par excellence, jugeant de la beauté des mots au même titre qu’un morpion tombé par hasard dans l’Olympe sur le cul d’une DS. Son processus créateur, par opposition à celle de sa mère, est comme une indigestion. Tout d’abord, c’est une ingurgitation énorme, sans mesure, lourde d’épices et qui lève le cœur. Enfin, son talent trouve sa forme parfaite dans l’expectoration.

Un bla-bla horrible de phrases et de mots vulgaires nous portent à penser qu’elle n’a rien et jamais écrit. Toutefois, une chose est sûre, c’est qu’un nègre lui a certainement introduit son calame. Lire la suite »

DANDY DE MODE J. DE BASCHER

Publié le Mis à jour le

C’est une histoire de mode : Jacques de Bascher et Xavier de Castella recevaient leurs invités en tenue d’escrimeur – le dîner en blanc avant l’heure – le visage caché sous un masque d’escrime de (lèse majesté). A côté d’eux, un inquiétant musclor inconnu, vêtu de cuir, le visage recouvert d’une cagoule cloutée. Plus tard dans la soirée, une soumission sera infligée sur la scène, un numéro d’esclave sexuel semblable à ceux que de Bascher avaient découvert dans des bars gays de New York.

Dans l’histoire des nuits parisiennes où ce jeune homme chic au visage d’ange va fasciner les soirées de Paname. Cocaïne, robes Haute Couture et champagne coulant à flots, c’est sans doute les fêtes les plus réussies des années 80.

Au petit matin, le Rimmel avait coulé comme le Titania, les vêtements étaient ébouriffés comme les plumes de la Maison Lemarié après un long voyage, les Rolls – intérieurs cuir – attendaient rue de Rivoli. Rolls et cuir, noblesse et caniveau : tous les paradoxes de Jacques de Bascher concentrés en un seul homme.

On a souvent dit de Jacques de Bascher qu’il était un peu douteux. Douteux parce que dangereux dans sa façon de rendre attirantes des choses noires, d’aimer la littérature de fin de siècle, et d’avoir un goût immodéré pour la poussière d’ange. Douteux parce que double et la perfection de ses traits, cette gueule d’ange pouvait mettre en émoi son milieu de prédilection la mode.

Parmi les tonnes de photos des années Palace, il n’apparaît pas. Il n’est pas au premier rang des albums, il est nulle part, ce qui est troublant pour quelqu’un que l’on décrit comme un mondain professionnel.

Ce Dandy entre Lagerfeld et Saint Laurent a été simultanément amoureux de l’un et de l’autre. Il n’est pas un personnage secondaire puisqu’il inspire Karl et Yves. Il est le coeur des ces nuits parisiennes endiablées, ce qui permet aux deux couturiers de lâcher prise pour mieux renaître au petit matin. Lire la suite »

PHOTO GRAPHISME DE L’AME

Publié le Mis à jour le

Hier j’ai rencontré un être humain, qui ruisselait le talent. La route fut longue pour atteindre la colline de St-Cloud, mais le jeu en valait la lumière, mais vouloir un objectif, c’est épouser un avenir.

Un artiste jusqu’au bout des yeux, qui pourrait être le fils de Patrick Demarchelier. Il perce l’espace. « J’ai toujours été fasciné par les grands peintres », raconte John qui tire les portraits à la manière des peintres de la Renaissance. Il interprète la lumière et les ombres, la tonalité et les relations entre les couleurs, les compositions et l’ambiance générale traduit son travail.

Il est le Vermeer de la photographie. J’adore ses compositions et sa mise en scène plus proche du cinéma, car le mouvement dans la photo est présent, sorte de photo tableau, photo-graphisme ou le modèle exprime de l’intérieur une photosensibilité au sens propre du terme.

John a le sourire dans l’œil. Il pétille avant que les mots sortent de sa bouche. Il a le sourcil qui se lève comme pour signifier le double plaisir de comprendre et de faire comprendre. Il marche comme s’il avait des ailes. D’où lui vient donc ce charme ? Sûrement, celui de l’intelligence me suis-je dit. Lire la suite »

TUNIS FASHION WEEK

Publié le Mis à jour le

In today’s world, the same 10k euro dress sold in 100 points of sales all around the world does not make the difference and does not interest rich clients. Luxury clients want more privacy and exclusivity and do not matter about price. In 2017, he or she also looks for more social responsibility and care for ecology.

If Paris is recognised worlwide as the capital of Haute Couture, Tunis aims to be the capital of the Ready-Couture as well as a perfect destination for Pre-Collections happenings.

Our concept is to offer a single 3 days event that gathers buyers, UNHI clients and press from all around the world, likewise, a key-in-hand opportunity to organize a Pre-Collection or Ready-Couture fashion show creating impactful events and photo contents for the brands.

For the second consecutive year, the Elite Model Look contest is joining the Tunis Fashion Week . By allowing the organization of a Tunisian competition, during the closing evening, Lire la suite »

HERMES, ANVERS ET CONTRE TOUS

Publié le Mis à jour le

Gare du Nord (Paris) pour une destination inconnue. Sur le panneau d’affichage du Thalys de 8h25, il était indiqué : « Le sens de l’objet ». La Vicomtesse de Moreaudant, invitée pour l’occasion à cette expédition organisé par la Maison Hermès, est arrivée dans sa Calèche. Impressionnée devant le nombre de personnes originaires d’Afrique aux abords de la gare à demandé à son fidèle Majordome s’il n’avait pas été un peu trop loin. « Non » lui répondit-il, habitué à ses excentricités, : « Nous arrivons au Thalys ». « Au Thalie » s’exclame la Vicomtesse, « la mère des Corybantes, conçue avec Apollon » ? Le Majordome ne répondit même pas et déplia le marchepied.

Son amie, la Baronne de la Cystite Rhénale, était également du voyage et arrivant toutes les deux devant le quai où il était inscrit sur le panneau d’affichage « le sens de l’objet ». Elles se demandèrent si cela ne serait pas la notice d’explication qu’elles réclamaient depuis plusieurs mois sur le sens et le fonctionnement de son Grogue Michelet ?

Voyant le train, la Baronne dit à la Vicomtesse : Pas de Vapor ? Pour un Galop, elles arrivent dans le carré compartiment, direction Anvers, pour débouler dans les entrepôts Saint-Félix Pakhuis. La Vicomtesse, voyant la table dressée au centre, pensa : « J’espère que la nourriture sera benkhuis plutôt que Pakhuis ». Lire la suite »

VOLE AU DESSUS D »UN NID DE COUTURE

Publié le Mis à jour le

Hier, un homme entre dans le supermarché Louis Vuitton, situé au 101 avenue des Champs-Elysées, muni d’une arme de poing. Il tire une balle à blanc sachant que les gens du groupe sont racistes. Selon les premiers éléments, l’attaque n’a fait aucun blessé, seule la Baronne von Ashole serait légèrement choquée, bousculée par l’homme, elle était en train de sucer sa montre car « tic-tac » ne contient que deux calories par boîtier. Elle lui aurait d’ailleurs lancé : « attendez, vous n’avez pas fait faire votre paquet cadeau ».

Les clientes couchées parterre au premier coup de feu, humant ainsi l’odeur du sol, ont été très surprises de se rendre compte que l’odeur du marbre avait la même effluve que le dernier parfum de la maison.

L’homme s’est emparé d’un sac de la marque avant de prendre la fuite à pied au milieu de la foule du 8e arrondissement de Paris. Les policiers ont déjà une piste très sérieuse : l’homme avait pris un sac Speedy fabriqué à la machine. Il aurait donc très mauvais goût ce qui constitue une piste sérieuse… Lire la suite »