NEW YORK FASHION WEEK 2019

MONSE WINTER 2019 NEW YORK

Publié le Mis à jour le

Lorsqu’ils arrivent au studio pour l’interview, Fernando Garcia et Laura Kim raconte le repas coréen que cette dernière avait cuisiné la veille, et qu’ils ont partagé dans son appartement de Manhattan. Une chose que la créatrice adore, mais l’emploi du temps surchargé des associés ne laisse pas vraiment place aux loisirs. Deux ans à peine après son lancement, Monse (c’est le prénom de la mère de Fernando, à prononcer « mon-say »), rencontre un succès auquel ils ne s’attendaient pas, sans oublier, excusez du peu, le fait qu’ils aient aussi été choisis comme directeurs artistiques de la marque Oscar de la Renta. Lire la suite »

Publicité

KAIMIN PAREIL QUE MOCHE

Publié le Mis à jour le

Il est usuellement admis pour un grand couturier de démarrer avec une heure de retard, mais pour « KAIMIN », 30 minutes de retard, cela nous semble superfétatoire. C’est déjà trente minutes de trop ! Nous avions espéré que la première image du défilé serait quelque chose d’extraordinaire : une magie soudaine qui nous ferait oublier notre attente, mais… quelle déception ! Une marque qui collabore avec des artistes comme Bjork, Lady Gaga, Nicki Minaj, Katy Perry et bien d’autres, sorte de melting-pot de créateurs qu’ils ne sont pas.

Ce n’est pas de la couture. C’est véritablement une mascarade et toujours la même au demeurant. Quelle femme va vouloir être habillée de la sorte ? Nous ne parlons pas ici de Haute Couture, mais bien, de prêt-à-porter. Ce qui veut dire, une collection qui sera mise prochainement en boutique, ou pas !

La marque a été fondée en 2016 par la designer sud-coréenne et, en partie japonaise, dont les designs futuristes utilisent des éléments de la culture punk pour une couture surréaliste qui reste l’antithèse du féminin. Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur ‘Osez le moche’ que j’aurai dû garder pour cette collection. Utilisant des matières dites innovantes et durables – encore heureux – ainsi que des techniques de production de pointe : le virtuel et l’impression 3D, le type même de la dématérialisation de la couture, qui fait de cette couturière, finalement, un esprit et c’est probablement pour cela qu’elle se prend pour Dieu Lire la suite »

QUAND BERNARD RENCONTRE VIRGIL !

Publié le Mis à jour le

Louis Vuitton a embauché le designer Afro Américain, Virgil Abloh, une vraie épopée qui lui donnera peut-être l’immortalité ! Mais, je vous engage à imaginer la rencontre du designer rappeur avec le prince du luxe, le seigneur des Arnault. Voici la chronique de la première entrevue au sommet, mais seulement du building de l’avenue Montaigne.

Attachez vos ceintures, le chantre de la sangle de sécurité, qui a été repéré par Michael Burke quand il était chez Fendi, a une créativité innée et une approche « disruptive » (mot savant pour définir le bordel) qui, parait-il, l’aurait rendu pertinent dans le monde de la mode, mais aussi dans la culture populaire ». Et, pour le populaire, Vuitton s’y connait ! Découverte des ceintures de sécurité par ces messieurs de la haute qui montent à l’arrière de leur véhicule, avec chauffeur, sans ceinture, viennent grâce à Virgil de découvrir les sangles de sécurité.

Bonjour M’sieur, « Yo ». Bernard regarde ce jeune designer. Le grand bourgeois se raidit  au « yo » lancé par celui qui porte le même prénom que le poète latin de Lombardi. Voilà donc la future star de Vuitton Homme, se dit-il, le toisant de son « maître » quatre vingt. Il lui lance, avec son accent plus français que français, « very nice to see you, Sir ». Virgil a son diplôme d’architecture dans sa pochette comme une arme secrète pour séduire le prince du luxe, car le polytechnicien aime les architectes. Lire la suite »