FASHION WEEK MILANO 2018

ME ABLOH LVMH

Publié le

Louis Vuitton a embauché le designer, Virgil Abloh. Virgile ! me dit la baronne, une vraie épopée qui lui donnera peut-être l’immortalité ! En tout cas, pour le design masculin de la marque, le fondateur de Off-White succède à Kim Jones et présentera sa première collection en juin prochain à Paris.

Mais, attachez vos ceintures. Off-White, le chantre de la sangle de sécurité aura été repéré par Michael Burke quand il était chez Fendi, et celui-ci aurait déclaré « je suis ravi de voir comment sa créativité innée et son approche disruptive (mot savant pour le bordel) l’ont rendu si pertinent, non seulement dans le monde de la mode mais dans la culture populaire ». Et, pour le populaire, Vuitton s’y connait !

Populaire, le mot est lancé. Comment la marque Dior Homme devient, d’un côté plébéienne et de l’autre, elle cherche à rentrer au musée. C’est la future star de Dior Homme ou la main mise des Afro-américains sur la mode française ? Ont-il une légitimité ? Ou cela n’est -il qu’un feu de paille pour faire un peu plus de buzz ?

Ce viril Virgile, à la fois DJ et diplômé d’architecture – Cela n’avait pas été un succès avec Raf Simons ! – était également l’ancien directeur artistique de Kanye West. Oui oui, himself. Le mari de la Kardashian, qui montre son postérieur à toutes les sauces. Virgile collectionne les casquettes et, via son label Off-White, il propose une vision plus post-mortem que post moderne, une vision à la Didier Grumler. Lire la suite »

Publicités

EMILIO PUCCI 2018 MILAN

Publié le Mis à jour le

DOLCE CARTEBANAL MILAN 2018

Publié le Mis à jour le

La carte et le tiretoir pour Dolce, si vous voulez voir de la couture au carré, c’est le moment. Des « As », ces Italiens où les Dames de Cœur étaient là, et cela n’a pas fait un pli. Une paire de Vicomtesses, Dames de Trèfle, endimanchées pour tenir la Banque, voudraient bien venir jouer au chemin de fer, un petit train train qui pourrait finir en arrière-train quotidien, avec leur Valet de Pique, le fruit d’Eve défendu peut-être. Dolce Cabanale joue son joker en cette saison. il pelote et repelote, et dix de derche.

La Baronne Graci-Una-Notte, assise en face de moi, me lança des regards approbateurs au passage de la Dame de Trèfle, sorte de bataille entre elle et moi pour finir dans une partie effrénée de Tarot avec moi souhaiterait-elle, mais plutôt une partie de taraudage pour elle.

Des rubans et des fleurs en arc-en-ciel, les couleurs sont partout. Elles font le monde, entre un poème et une couleur, il y a une grande ressemblance : la façon de voir et de comprendre. Les imprimés et les motifs en veux-tu en voilà, des corsets noirs et des costumes rayés noirs et blanches, des robes de bal et des lunettes blanches pour nuits noirs, où les yeux se transforment en fleurs pour nous laisser sur le Carreau.

Très ensoleillé, en perspective, et peut être trop ! Des robes du soir avec mannequins enrubannés de carrés Hermès, comme un complément de vitamine D, des couleurs du soleil couchant qui rayonne du sud nous donne un coup de boost pour attaquer la Paris Fashion Week de cette semaine. C’est comme un délire, et je suis pris en flagrant délire. Lire la suite »

FENDI BY CARNE LAGERFELD

Publié le Mis à jour le

Fendi ou Lima-culé confection, loin de sa baguette pour les connaisseurs de la marque, c’est toujours le kaiser qui officine depuis 1965. Une débauche de soieries, de cuirs et de mousselines, ré-interprétation du Tartan, c’est là où le Hamburger est le meilleur dans l’interprétation de la culture des autres. Karl lui avance, car il ne suit jamais une idée fixe.

Savant mélange entre Mondrian et les filles de foi qui ont des croyances antiseptiques, mais peu importe, nous nous laissons emporter dans une collection qui survole le power fileur.

Chevelure bleue, comme la barbe du seigneur de Guillery, mais là c’est la femme qui vous mange tout cru. Quand le culte de la beauté tourne à l’obsession, Fendi où enfin le retour du chic à l’italienne, après Gucci, hier, il était temps ! Un petit moment de gloire pour le Seigneur des Arnault : Pinault 0 : Arnault 1.

Un moment de subtile égarement où le temps s’arrête pour finir en apothéose. Nous sommes dans l’Italie de la chevalerie identitaire de la couture, dans l’antre de Karl, qui renaît à chaque saison tel le phœnix, et retombe toujours sur sa ‘basse’, mais celle-ci est de Saxe, mais lâchera-t-il la proie pour Londres ?

Anonymode