DANS LA CÉCITÉ DE LA FASHION WEEK

Publié le Mis à jour le

Voici le chaos de la Fashion Week de Paris 2023 qui se termine. Une très grande partie d’énergie dépensée autour de défilés qui s’évaporent grâce aux fonctionnaires de ces institutions, étant incapables de réinventer le modèle de celle-ci. Peu créatifs, ils diffusent des vidéos se transformant en youtubeurs, mais surtout entubeurs de publics céphalo-abstinents.

Quand on aperçoit le choix de leurs nouveaux poulains, issus de leur propre école, et faisant partie de leur propre réseau et concours, diffusés par des agences pilotées qui sont leurs valets et qu’ils managent en aveugle. Des crapuleux en désamour du métier et incestueux en rêve, faute de pouvoir l’être en réalité, haïssant leurs prochains, à moins que ceux-ci aient un style léché ou soient courtisans des dépôts de « Cul lot « de bouteilles, c’est selon.

Avides de renom, ombrageux, vantards, qui croient que la couture Française est un grand sac académique où l’on peut tout mettre, au sens figuré mais aussi au sens propre. Et ainsi, en passant deux ou trois idées de grands hommes, déjà six pieds sous terre, ils déroulent une bobine sans fin. Rien de rien, pas la moindre petite idée, pas de chose qui pourrait faire écho à la différence de l’exception culturelle Française, le vide sidérant mais surtout sidéral. Heureusement, dépressif heureux, j’ai la mélancolie potache, alors je vous mets les panels photos de Paris mais aussi de Milan pour comparer le choc contre le chic.

FM

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s