KUCCINI A LA FORTUNE DU PÔ

Publié le

C’est du haut de la botte où triomphait autrefois l’industrie de la mode et les beautés d’inspiration fellinienne aux gorges profondes qui travaillaient sans relâche, sorte de mélange des genres du St-Denis d’antan chargé de demi-mondaines et du Sentier pavé d’or pour voir dans un restaurant, qui rime avec épure, entre Carla Bruni et Monica Bellucci, entre abondance et anorexie botoxée.

D’emblée, à l’évocation de la cuisine italienne, je colle toujours l’image de la générosité impétueuse, arôme d’huile du Piémont et couleur sang de tomate, que les brunes incendiaires en ma compagnie allaient transformer en Western spaghetti. Fort à parier que ce restaurant italien devienne ma cantine, car situé à deux minutes de ma tanière, il propose une vraie cuisine italienne goûteuse, loin des milanaises et scampi frutti « surgelati » des autres. C’est coloré, crémeux et bien chaud, parfaitement réconfortant pour un soir d’été entouré de deux bombasses ; une du sud de Naples et une de Lombardie.

C’est l’image de ce pays qui obéit à une esthétique raffinée, comme le patron qui parle avec les mains, mais aussi avec le cœur. D’un classicisme gréco-romain, qui donne à leur gastronomie un rayonnement avec quelques gnocchis d’une légèreté tel qu’ils pourraient faire pâlir un aérostat… Une burrata qui, à ce seul nom, une des brunes, qui se fait un selfie devant moi, redressa son buste comme un message à mon encontre, une noyade programmée pour me transformer en vache à lait.

Dans un coin de la botte de la rue St-Denis (celle en cuir) qui s’appréhende de façon moins cérébrale que les bobos parisiens et plus transalpin comme la chaude Monica Vitti. Sur ce Paris du mois de juin, ouaté où la mer de Sorrente est présente dans les fontaines du Palais Royal, et déroule ses flots bleus aux pieds des sex-shops et du Sentier, sous la haie odorante des pavés humides de chaleur, des rues piétonnes et étroites du quartier : le Kuccini, une tranche d’Italie en plein cœur de Paris, pour un petit moment d’égarement, et de luxure à venir pour une Treponema pallidum sévère, enfin je n’espère pas.

F

KUCCINI
165 rue st Denis
Paris 75002
Tel : 01 83 56 76 64

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s