Jour: 14 février 2020

POUR MA VALENTINE

Publié le Mis à jour le

Je vous parle de cette Valentine parfaite, celle de mes rêves les plus enfouis, de cette femme au bord du paradis de mon cœur qui m’ensorcelle le jour et qui la nuit comme la déesse minerve illumine mes nuits d’un feu de baisers. J’écris cette lettre sur tes lèvres car je te dédicace ton cœur, je t’offre ce poème de mon royaume, je t’offre mon empire pour embellir ta vie.

J’écris par mon cœur des sentiments en lueurs de mots qui pleurent de la tristesse du manque d’un bonheur trop grand pour bien le saisir. Tes yeux, comme le soleil, réchauffent mon âme de caresses enrobées de douceur, et en recevant ce présent, je marche sur des arcs en ciel pour soudain voir ton sourire qui baigne dans mon âme et brille à jamais à travers les cieux. Je me demande, chaque jour, chaque nuit, comment font ceux qui n’ont jamais eu prés d’eux ni ton corps ni ton sourire ni ton regard.

T’aimer, c’est mettre mon esprit à tes pieds et pour tes lèvres dorées voici mon plus beau poème d’amour. Tu restes et tu resteras pour toujours ma fabuleuse évidence la seule vérité, la vraie aventure de ma vie, et c’est ton bonheur à tout prix le vrai chemin de ma vie, et pouvoir lire dans ton sourire que jamais je ne meurtrirai.

Anonymode

LES PIEDS DU LOUBHUTAN

Publié le Mis à jour le

Voici une tradition chinoise vieille de onze siècles qui fort heureusement tend à disparaître complètement. Apparu en Chine, au Xème siècle, durant la dynastie des Tang, l’histoire raconte que l’Empereur a demandé à sa femme de bien vouloir se bander les pieds afin de pouvoir danser correctement la danse traditionnelle dite du lotus. Elle le fit ne pouvant pas dire non à l’Empereur, et ses pieds ainsi bandés vont devenir la mode dans l’Empire.

Il arrive, d’ailleurs, régulièrement que les orteils soient cassés volontairement. L’idée est que le pied passe dans la chaussure et au fil des années, les chaussures lotus sont de plus en plus étroites pour des pieds bandés toujours plus petits. Malgré tout ce que ça implique, la douleur, les blessures, les infections, les possibles septicémies, au XIème siècle la pratique va s’étendre. Si d’abord ce sont seulement les femmes de la cour qui pratiquent le bandage des pieds, petit à petit le reste de la population va suivre. Eh oui, avoir une femme aux pieds bandés, c’est la classe ! C’est bien la même chose maintenant avec un femme « Bonnet E » factice pas plus ridicule !

Elles marchent en faisant des petits pas, elles sont obligées de rester à la maison car elles ne peuvent pas se déplacer trop longtemps sans souffrir, alors ça veut dire que l’homme gagne suffisamment sa vie pour faire vivre la famille. C’est un symbole de richesse et de distinction.

C’est l’impératrice Cixi, qui, la première a voulu changer les choses. En vain… Alors, avec la fin des dynasties et l’arrivée de la République de Chine, en 1912, le bandage des pieds est strictement interdit et les femmes doivent enlever leurs bandages. Certaines femmes continuent la pratique et surtout elles perdurent à la pratiquer sur leurs jeunes filles. Lire la suite »