Mois: octobre 2019

McCARTNEY YELLOW BRAINSTORMING

Publié le Mis à jour le

La Stella May Day a maintenant une responsabilité officielle au-delà de sa marque en tant que conseillère spéciale du développement durable chez LVMH – Moët Hennessy Louis Vuitton, le Seigneur des Arnault lui demande « « Help! » Help, I need somebody Help ».

La mode, c’est le changement, et autrefois, cette observation se référait aux vicissitudes vestimentaires allant de la palette des couleurs de vos collants, aux tissus de vos tailleurs. Cependant de nos jours, ce changement englobe beaucoup plus, et pour la grande prêtresse de la mode éthique, Stella Mac Quarter, reconnue pour son rejet passionné de tout ce qui vient de l’animal y compris son mari. D Grumler, d’ailleurs, vous dirait que les ordures c’est glamour, prêchant pour une paroisse qu’il connait bien.

« Le fait que le Seigneur s’adresse à moi en tant que femme de l’industrie de la mode pour obtenir des conseils et des solutions, c’est pour moi, un grand honneur et je pense que c’est un moment historique « ob-la-di, ob-la-da ». Stella est ici pour « fournir des solutions, » et s’est associée à LVMH en début d’année, après avoir racheté l’année dernière à Kering sa maison sur « Abbey Road. » La voilà maintenant propulsée au « firme maman » et papa bien sûr du luxe Français.

Au cours de ces dernières années, la mode a fait des ravages sur l’environnement, et les entreprises sont maintenant désireuses de se repositionner pour ‘être à l’avant-garde du développement durable, et éliminer complètement les animaux et la fourrure afin d’oublier pour un temps l’histoire de l’homme de Cro-Magnon . Lire la suite »

LA MODE ET LE LUXE EN L’AN 2145

Publié le Mis à jour le

Quelle sera la physionomie de la mode en 2145 ? Dans 128 ans, les organismes professionnels auront tous disparu. Seuls resteront les écoles qui auront été transformées en machines pour chiens savants qui ne savent plus rien. La capitale sera vide de véhicule à énergie fossile, et d’ailleurs le seul fossile que nous pourrons rencontrer sera la Vicomtesse de la Cystite Reynale, accrochée à son privilège de pouvoir rester au bar du Ritz à écluser son whisky qui, d’ailleurs, s’appellera le Ritz Arena.

En 2145, seul D Grumler, avec l’argent amassé de la Chambre Stomacal et de Mugler aura réussi à se faire réaliser une fécondation in vitro à un eunuque pour renaître de la cuisse de Lucifer et enfin continuer ses basses œuvres pour l’éternité à un échelon comique. Un damné est par essence immortel, il peut au moins être tranquille de ce côté-là.

En 2145, Pierre St Laurent racontera l’histoire de ‘Yves St Bergé’ et la grande épopée de la maison. Le fils du Seigneur des Arnault lui aura disparu dans une communauté fanatique prônant les produits naturels sur le plateau du Larzac de Mars, en réaction à son père, qui voulait lui faire croire que ses produits étaient 100 % bio.

Sa sœur, la Dame du Châtelet sera à la tête du groupe le plus important de la galaxie depuis presque maintenant 40 ans. Quand le groupe lance un nouveau produit, il diffuse à dix milliards d’individus en même temps, à tel point que les enfants du Seigneur ne peuvent pas dépenser les revenus des revenus des revenus… Amazon a disparu absorbé par le groupe LVMH-CF-YSL-KER qui aujourd’hui pilote 18 500 marques par sa holding « Carrefour Luxe ». Lire la suite »

LA ELBAZ DU BUSINESS

Publié le

Retour en grasse pour Alber Elbaz, avec l’idée pour Richemont de marquer son intention de renforcer sa position dans la mode, et pour la circonstance une joint-venture dénommée AZfashion. Tout un programme, pour un projet inédit visant à trouver quelque chose qui véritablement m’a échappé ! Richemont a récemment acheté le bijoutier Italien Buccellati à ses propriétaires chinois, et il y a environ 12 mois, le groupe crée une joint-venture avec Alibaba pour pousser Net-a-porter. Où est la cohérence entre le supra-luxe et net-à-porter, qui rime avec prêt-à-porter, un écran de fumée peut-être.

Le groupe de « Vacheron consanguin » décrit AZfashion comme « une start-up innovante et dynamique destinée à transformer les rêves en réalité ». Johann Rupert doit avoir commencé à fumer la moquette, et il paraît qu’en entendant Alber décrire sa vision de la mode et les projets qu’elle lui inspire, le viel homme à la Chrysler de plus de 20 ans d’âge et qui vit toujours chez ses parents, a été charmé. « Frappé par sa créativité et sa perspicacité, son talent dit-il et son inventivité, sa sensibilité envers les femmes et leur bien-être, seront un grand atout pour notre groupe. Nous accueillons chaleureusement Alber dans le groupe Richemont, et nous nous réjouissons d’un partenariat passionnant », a-t-il déclaré en lui remettant le « Golden Israé-Hello » pour qu’il ait pognon sur rue.

Elbaz a la réputation d’être un talent Auvergnat, et ayant su faire valoir clairement sa valeur chez Lanvin avec un chèque gastronomique, sa petite entreprise AEK Designs, société privée à responsabilité limitée mais pas à bénéfice limité, dont il est le seul propriétaire, a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 5,6 millions d’euros en 2014, et de 5,9 millions d’euros en 2015. Lire la suite »

MANISH LE NOEUD DE SATAN

Publié le Mis à jour le

Il suffit de peu pour le reconnaître ; des cornes et des sabots fourchus, une queue acérée et une petite barbichette avec un oeil sardonique. Non, je ne parle pas de D Grumler. Pourtant instrument d’obéissance au pouvoir de l’Eglise et de l’Etat, c’est selon, il symbolise l’autorité centralisée dans un monde partagé entre dominants et dominés. Voilà bien une collection dans toute sa symbolique entre Satan et Méphistophélès, nous voilà au sein de la mode avec un couturier qui pense que la couture n’est pas un art, mais qu’il faut quand même un artiste pour la réaliser.

Ouvrir son art et ses œuvres à toutes les disciplines et tous les publics était l’une des volontés de Manish cette saison. Il choisit des grands nœuds pour que nous soyons émus, mais aussi la proximité pour la tendresse qu’il veut donner au monde. Je suis capable d’avoir des yeux les plus vides et les plus stridents à la fois, pour regarder ce monde avec un œil qui élimine les conventions. Passant outre les défilés conventionnels du podium et des « front rows », il investit la galerie des glaces du Passage Jouffroy, là où vous pouvez découvrir une magnifique brasserie du milieu du XIXe siècle devenue l’un des passages couverts les plus fréquentés de Paris. La légende raconte qu’autrefois une fontaine d’eau claire existait et était considérée comme sacrée « oh la vache »! On en fit même un dicton : « jeune fille qui a bu l’eau de la fontaine restera fidèle à son mari. Tout un programme.

A New Delhi, ville natale, une créature, à l’apparence d’un singe, apparaissait la nuit dans la capitale et attaquait des gens. Les témoignages étaient souvent différents mais tendaient à décrire le monstre couvert d’épais poils noirs aux yeux rouges brillants. Lire la suite »

LA PAÏVA VENUS CRAPULEUSE

Publié le Mis à jour le

Situé sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, ce splendide hôtel particulier fût construit entre 1856 et 1865 pour Thérèse Lachman, alias la marquise de Païva. Courtisane invétérée, la marquise assoiffée de luxe y prenait des bains de champagne et accueillait dans ses salons de nombreux hôtes de marque comme les frères Goncourt, Théophile Gaultier, Léon Gambetta, Ernest Renan ou encore Hippolyte Taine…

On les appelait les cocottes, les courtisanes, les poseuses, les gueuses, les pierreuses, les trotteuses, les grandes horizontales, les asphalteuses, les bitumeuses, les boulonneuses, les gommeuses, les soupeuses, les Venus crapuleuses, mais surtout les putains. Putain tire son origine du putois pour sa mauvaise odeur.

La plus célèbre d’entre elles, la Païva se fait construire un palais à l’endroit même où elle fut un jour raflée par la brigade des mœurs sur les Champs-Elysées. Son succès est dû à sa grande beauté mais aussi à son expertise de l’amour qui la propulse comme la bitumeuse la plus riche de Paris. Elle fit donc commencer les travaux de son hôtel particulier et, pendant la construction, les journaux suivaient l’état des travaux et s’interrogeaient sur leur bonne marche. Ainsi, le journaliste chroniqueur Aurélien Scholl, revenant des Champs-Élysées, on lui demanda s’il était passé devant l’hôtel en construction de Mme de Païva et où en étaient les travaux ? « Ça va, répondit Scholl, le principal est fait. On a posé le trottoir ! ». Lire la suite »

DIOR LA DANSE DES CANARDS

Publié le

Voici une présentation à Shanghai qui va faire polémique, et malgré que, comme d’habitude, la styliste maison se transforme en pasticheuse de Franck Sorbier, la « Furie » a invité à se faire payer le danseur classique, Sébastien Bertaud, pour chorégraphier la fin de son défilé. Pour une « indécente » de lit, un détail qui pourrait sembler banal, et les béotiens de la mode qui sont légion, d’ailleurs, n’ont rien remarqué.

En effet, en 2017, le danseur et chorégraphe Seb Bertaud fait appel à Olivier Rousteing, directeur « styliste-mystique » de la maison Balmain, pour dessiner les costumes de son ballet Renaissance présenté à l’Opéra de Paris. Cette rencontre fait naître un couple de jouisseurs de la création, et quand vous savez que Chanel a un contrat avec l’Opéra de Paris, la maison Dior qui, ces derniers temps, ne ménage pas les bourdes, prend Sébastien Bertaud pour une performance ponctuant le défilé de Shanghai. Voilà une information qui risque de relancer les rumeurs sur le rapprochement de Chanel et de la maison du Seigneur des Arnault, et cela ne sera pas de notre fait, mais seulement un conte de faits!! Lire la suite »

BREXIT AND LUXE WHAT ELSE!

Publié le Mis à jour le

Le luxe et la mode seront-ils les secteurs les plus menacés par le Brexit ? Les fabricants pour les marques de produits de luxe et les entreprises du secteur de l’habillement seront fortement menacés si aucun accord n’est conclu avec l’Union Européenne avant le départ de la Grande-Bretagne du marché unique. Quel est vraiment cette menace ? Dans le secteur du luxe, les britanniques ont 55 % de leurs sociétés qui ont une activité d’exportation : la mise en route de tarifs douaniers et de formalités administratives pourrait constituer un problème. Et pour les créateurs de vêtements, le nombre de ceux qui exportent est encore plus élevé, à peu près (63 %). Lire la suite »

GUEULE DE BOIS EN HÉBREU

Publié le Mis à jour le

Shabour, signifie « brisé » ou « gueule de bois » en hébreu, pas besoin d’être converti pour venir dîner dans cette chapelle des bobos parisiens située dans le quartier « Mont Orgueil ». C’est le chef israélien Assaf Granit, « qui lui ne reste pas de marbre » officie. Les tables autour de la cuisine situérs au centre de la salle vous proposent une trentaine de tabourets serrés les uns contre les autres invitant au partage. Les bons comptoirs font les bons amis. Devant les clients, une poignée de chefs œuvre dans une ambiance de bougies et de romantisme. C’était tout à côté de chez nous, à 5 euros en Uber, 2 arrêts de bus pour les flemmards et gratos en Vélib.

Je déteste ces restaurants qui vous refusent une table et qui vous interjettent que les réservations se font exclusivement sur internet alors que c’est faux. Il n’est pas possible de réserver ni par téléphone ni par internet, et même si vous vous y prenez à l’avance les réservations ne sont pas encore ouvertes. Alors, comment faire ? Il faut connaître ces entremetteuses de la vie parisienne qui vous réservent une place si vous faites partie de ces gens de qualité, entendez par là « friqués » ou connus. C’est Kif -Kif.

Bref, la carte et ses intitulés du menu gravés sur la stèle de Mérenptah ou « les tables de la swag », et qui laissent place au mystère, pour un voyage avec des saveurs qui étonnent, et décontenancent inexplicablement. « Glace à l’orange et au za’atar » avec un « saumon gravelax » passé dans de la vodka et les épices exclusivement de Sion ou un œuf mariné au thé noir accordé avec du tahiné « sésame ouvre toi ! » « Célèbre en Israël » me dit la Gogo danseuse qui m’accompagne, le Saumon il est « Grace Lax » (comprenez de L.A.X. croyant qu’il était produit sur les pistes de l’aéroport de Los Angeles, connu comme le houblon! Une Jolie sélection de vins qui sort des frontières et concernant les frontières, ils s’y connaissent pour faire bouger les lignes, mais chacun sait qu’avec la bitumeuse qui m’accompagne « l’alcôve tue lentement ». Lire la suite »

LA SOLITUDE NID DES PENSÉES

Publié le Mis à jour le

Des amitiés qui ne sont que des zéros et des uns. L’addition de ces deux chiffres crée une solitude numérique, une invention purement humaine, mais pourtant diabolique. Une vie sur Instagram, totalement réinterprétée, pour montrer aux autres que l’on est pas désespérément seul dans ces grandes mégalopoles et que notre vie est un rêve. J’imagine Emma Bovary qui aurait aimé sans limite le site Tinder ou tout autre site de rencontres pour une « Fast Love » à n’en plus finir et dénuée de toute humanité.

Mais, quand les gens essaient d’avoir toujours plus d’amis sur Facebook, ou de relations, je cherche toujours plus à m’enfoncer dans cette solitude qui me rend de plus en plus heureux. La fréquentation de moi-même est un petit plaisir égoïste coruscant. M’éloigner de ces humains de contrefaçon imbéciles, qui, chaque jour, foulent le pavé des rues de Paname comme si un paradis s’ouvrait devant moi. Pour effacer ma peine, je marche la nuit, je ne sais pourquoi, je respire mieux que partout ailleurs, ma pensée s’élargit et j’ai, par moment, une lueur dans l’esprit qui me fait croire, pendant une seconde, que je vais découvrir le divin secret des choses. Puis, cette fenêtre se referme subitement en regardant une passante botoxée à outrance qui me regarde comme un bonbon qu’elle aimerait sucer. Lire la suite »

DIOR ET LE CRACHEUR DE PERLE

Publié le

A Shanghai, la marque Dior s’est rapidement excusée auprès des représentants Chinois, car un de leurs incultes avait exclu Taiwan d’une carte de l’Empire du Milieu qui illustrait le nombre de boutiques dans le pays, mais excluant l’île de Taiwan lors d’une conférence.

En effet, interrogé par un étudiant sur les raisons de la disparition de Taïwan sur la carte, le représentant de Dior a répondu : « Je pense que c’est peut-être parce que l’image a été mal coupée ou l’île de Taiwan est trop petite pour apparaître. Quand notion de géopolitique n’oblige pas – les jeunes sont ainsi – inculte et façonnent un univers à leur image, hermétique à la moiteur du cul, pour préférer la culture du moi.

Cette intelligence mycosée, probablement diplômé de l’école Pascal Marant, a ensuite expliqué de façon plus que douteuse qu’il faisait une différence entre la Chine continentale, Hong Kong et la région de Taïwan, en soulignant que les marchés de Hong Kong et de Taïwan ne sont pas dans les régions dont il a la gestion. Mais demeurer ferme en l’erreur, c’est errer deux fois.

L’étudiant chinois qui, lui par contre, connait la géopolitique, ajouta : « Oui, je comprends que vous gérez la Chine continentale, mais votre carte indique la Chine globalement. Je crois toujours que vous devez inclure Taiwan sur votre carte. C’est comme si vous parliez de la maison Christian Dior et que vous ne mentionniez pas le Maître de Granville, le créateur de la maison. En tous cas, en voilà un, qui va se retrouver au courrier de la maison des erreurs 404 pôle emploi. Lire la suite »

LA GUERRE DES POUFFES

Publié le Mis à jour le

Fabuleux petit monde du Blogging qui, au fil du temps, ne se bonifie pas, c’est le moins que l’on puisse dire! Avant de lancer mon magazine en ligne, j’avais un regard très candide sur la profession : je pensais que c’était une grande communauté qui sortait le soir dans les boîtes de nuit dans une ambiance de fête, et ne dit-on pas que Paris est une fête ? Mais, c’est comme partout, il y a des gens cools, bienveillants et d’autres qui le sont un peu moins. Entre les nouveaux chômeurs qui gravitent autour des shows, les demi-mondaines « Russe Koff » pouffiasses de moche, et les fausses brunes diffuseuses de conneries en spray, le milieu est tout à fait croquignolet.

Les marques ne sont pas en reste, et attisent les rivalités pour mieux profiter de leur audience qui ne touche aucun de leurs clients de toute façon. Il en est de même avec les attachées de peste et leur tête d’ampoule non recyclable. Tout ce petit monde se prend pour des stars croyant être le phénix des hôtes de ces oies. Vous comprendrez maintenant pourquoi j’ai pris le nom « Anonymode » car mon égo, qui existe certes, n’est pas démesuré au point d’essayer de briller plus haut que mon culte.

Mais, à finir par inviter n’importe qui les marques, comme un bon balancier, (les excès engendrent toujours les opposés) feront un virage à 180 degrés pour retrouver enfin les Ebe D’orsay d’antan, le Fady et Consorts qui étaient les terreurs de plumes de la profession. Ils avaient, il faut le dire, une grande connaissance de la mode et de son environnement, et, surtout, une grande culture. Lire la suite »

HEMU SPRING SHANGHAI 2020

Publié le

HEMU was founded in Shanghai, China in 2010, with Oriental element and humanity as the origin of design. It adheres to the belief of originality, zen and inheriting Oriental culture, and is committed to creating an excellent Chinese original designer brand. HEMU takes the vast Chinese culture as its design inspiration and adheres to a low-key and concise design attitude.

It uses the most natural material and the most original design, to interpret a kind of Oriental beauty. Designer Yang Fengrui, founder and artistic director of HEMU brand, studied fashion design at Central Saint Martin’s College of Art in the UK.