Jour: 30 août 2019

UN TIGRE DE PAPIER

Publié le

Support d’écriture et transmetteur de mémoire, le papier s’impose à nous comme une évidence, et on ne le sait pas forcément mais cette invention est chinoise, et c’est seulement au milieu du XXe siècle, que nous pouvons lui donner un visage, et c’est celui de Cai Lun, chef des Ateliers Impériaux, mort en 121 vénéré en Chine comme patron des papetiers. C’est une invention toute aussi décisive que l’imprimerie de Johannes Gutenberg quoique moins spectaculaire. L’histoire chinoise de l’écriture et de ses ancêtres fut des nœuds de corde, des craquelures d’os brûlés, des carapaces de tortues sur lesquelles on lit l’avenir, des lamelles de bambous, et des tablettes de jade des Empereurs…

Mais, le bambou étant trop lourd, et la soie trop chère alors Cai Lun, rentré au service de l’Empereur Ho en 75, se met au travail, et il a eu l’idée de recycler des matériaux d’origine végétale, moins nobles et plus légers, « écorces, chanvre, mûrier, chiffons, filets de pêche » et présente son invention en 105 à l’Empereur. Celui-ci est conquis et le vénérable Cai est anobli quelques années plus tard et devient marquis, avant de connaître une fin tragique.

Pourtant, le mythe de l’origine du papier est né, et c’est en 1957 que des fouilles archéologiques menées dans la province du Shaanxi révèlent que du papier de chanvre était en réalité déjà utilisé sous le règne de l’Empereur Wu, deux siècles avant Cai Lun. D’autres découvertes s’en suivent, et elles confirment toutes qu’il existait un papier vraisemblablement destiné à l’emballage des objets. Lire la suite »