A PALAZZO FOR ZEGNA

Publié le Mis à jour le

Pour sa dernière collection à Milan, Alessandro Sartori a choisi de présenter au coucher du soleil. Ce vendredi, la foule de la mode italienne s’est pressée au bord du Palazzo Mondadori, une monumentale construction conçue par Oscar Niemeyer, (l’architecte de la ville de Brazilia pour les sans culture) paysage plat encadré par une série d’arches en béton, comme une robe de Ralph & Russo .

Installé au bord du lac d’Idroscalo, le spectaculaire bâtiment de béton et de pierre de 1968 joue avec l’eau et la lumière. Et Alessandro Sartori l’a vu comme l’incarnation architecturale parfaite des principes de la conception de sa collection de printemps : « graphique et volumineux, mais en toute liberté de poids. » Rien à voir avec ma voisine ex-comtesse de Venise qui se mouchait abondamment à mes côtés et qui recréait son environnement en transformant son entourage en canaux de Venise, mais il est vrai que nous sommes composés à 95 pour cent d’eau ; « une belle leçon d’humidité ».

Dans sa quête contre l’apesanteur, Alessandro Sartori nous offre un voyage vestimentaire athlétique et expérimenté avec des tissus de nylon légers. Le pont qui s’étendait sur l’eau, avec les bancs de petits poissons qui s’y faufilaient, avait été transformé en une passerelle pour les mannequins, et comme un miroir bordé de blancs, nous avions le sentiment que chaque bellâtre marchait sur l’eau.

Rappelant certaines tenues de travail du Japon, comme une veste imprimée souvenir de figurine tennistique, et probablement, pour nous lancer la balle au bond, anorak dans un crêpe de lin mais plus « ville que lin ». Des accessoires, comme la nouvelle sneaker « Cesare » en veau et maille, les lacets bicolores et une semelle en caoutchouc extra-light avec du cuir.Et c’est là que réside la force de Sartori : Bâtir un équilibre entre les tendances de la mode de la rue et le style de Zegna, il parvient à trouver cet équilibre idéal dans le palais d’Oscar Niemeyer. A la fin de la collection, le Seigneur des Arnault se serait esclaffé : Oscar Niemeyer « j’achète ».

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s