INFLUENCEUSE SUIVEUSE DE MODE

Publié le Mis à jour le

J’instagrame une photo. Elle devient virale. J’ai un sac que tout le monde veut. On m’offre un jean – idem – il devient viral… Sur Instagram, je pèse 350K, ma chérie. Et bien oui, dans la vie, il y a les influenceurs et ceux qui se font influencer. Déjà, à l’école, c’était comme cela, il y avait toujours une fille qui donnait les tendances pour l’ensemble des « bananes » qui la suivait béatement d’admiration.

Si, aujourd’hui, à 13 ans, tu n’as pas ta chaîne Youtube représentant 10 kilos d’abonnés, tu as raté ton adolescence. Parfois, mes parents me disent qu’ils vont me priver d’argent de poche, mais, en deux vidéos, j’ai amassé plus d’argent que mon père en 20 ans. Mon père, quand il réussit à envoyer une photo en mms, il pense qu’il a hacké le réseau de la NSA tellement il est fier comme le père de Marcel Pagnol et ses bartavelles.

A mon âge, ma mère jouait à faire du tricot, moi dans ma chambre, transformée en studio d’enregistrement,  je like, je follow, je dope mes vues, je capitalise les tweets, je bloque, bref je fidélise… et parfois, il m’arrive aussi de faire mes devoirs ! Les sarcasmes des vieux ringards passent sur les rails de mon indifférence. Cela fait des années que vous promettez des postes aux jeunes et rien n’arrive, alors ne vous étonnez pas que nous les ayons créés nous-mêmes.

Influenceur, c’est crevant, car il faut travailler ! Je n’y avais pas pensé, mais, par contre, les marques nous adorent, et nous donnent tous leurs produits de beauté à essayer. Il parait que cela supprime chez eux les tests sur les animaux. Bon, je vous laisse car j’ai la limousine du « Seigneur des Arnault » – J’adore – qui vient me chercher pour le show de la fashion week. On va voir ma tronche partout. Je n’y connais rien à la couture mais cela n’est pas grave. Dans cette profession, tu as plein de gens qui sont comme moi et, pourtant, ils y travaillent depuis plus de 40 ans. L’autre jour, j’étais assis à côté d’un homme très élégant qui m’a dit: « Qui aime bien ses lunettes, ménage sa monture ». Je n’ai rien compris !!! Pas grave, alors je minaude, je fais bonne mine et mes followers continuent à grimper, malheureusement, seulement la courbe de mes suiveurs, car moi, pour le « grimpage » depuis que je suis « influent-suçeuse » plus rien, le calme plat, c’est le revers de la médaille.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s