SCANDALE DE JAMBES PAUL GAULTIER

Publié le Mis à jour le

Les jambes sont comme des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie, des gambettes qui sont des machines à rêves. Voilà ce que le groupe Espagnol aurai pu nous dire s’il avait eu un peu plus de lettre et d’esprit.

Mais, Jean Paul Gaultier, c’est avant tout, pour le commun des mortels, et pour le commun, il s’y connait : la jupe pour homme, le bustier seins pointus de Madonna, ( l’élégance même !), les défilés des gens de la rue… Sa carrière a été jalonnée d’événements et de scandales.

« Un Scandal » donc s’imposait, et on imagine que la maison Lanvin ne devrait pas réclamer le nom faisant pourtant partie de son patrimoine, car la patronne est plus occupée par sa propre maison pour regarder ces détails, qui font appel à une culture qu’elle n’a pas.

Le Beau Mariano Puig, qui a racheté la licence à Beauté Prestige International en 2016, a voulu rompre avec l’avalanche de déclinaisons et d’éditions limitées que la maison propose depuis 2008.

Un « Scandal » de jambes en l’air et tête dans le sac ! La vision de Puig s’affine soudain, une femme libre et forte, allant d’une Madame le Ministre le jour à une demie Mondaine la nuit : un « Scandal »?

Sexe et politique, créature coquine, tous les ingrédients sont réunis pour faire un non succès n’étant plus dans la tendance. Car la femme d’aujourd’hui comme l’homme au demeurant, mange sainement et fait du sport, se couche tôt pour paraître toujours plus jeune, et pratique l’abstinence, et en se privant volontairement de toute pratique sexuelle que ce soit pour des motivations sociales, médicales, idéologiques ou religieuses. Les nouveaux vieux-jeunes veulent marquer leur différence.

Signé par Daphné Bugey avec l’aide de Fabrice Pellegrin et de Christophe Raynaud, on y retrouve, parait-il, du miel gourmand frais qui sent le gardénia et l’orange sanguine. Mais pour les sanguines, cela va couler, surtout pour le patron qui verra ses ventes de parfums s’effondrer en 2018.

Des jambes en l’air sur un flacon de Luigi Bormioli. Le plus Français des couturiers fait faire son flacon en Italie. Normal pour des Espagnols, c’est l’Europe du parfum, et l’international du fric, qui lui est certainement un parfum de scandale.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s