HERMES, ANVERS ET CONTRE TOUS

Publié le Mis à jour le

Gare du Nord (Paris) pour une destination inconnue. Sur le panneau d’affichage du Thalys de 8h25, il était indiqué : « Le sens de l’objet ». La Vicomtesse de Moreaudant, invitée pour l’occasion à cette expédition organisé par la Maison Hermès, est arrivée dans sa Calèche. Impressionnée devant le nombre de personnes originaires d’Afrique aux abords de la gare à demandé à son fidèle Majordome s’il n’avait pas été un peu trop loin. « Non » lui répondit-il, habitué à ses excentricités, : « Nous arrivons au Thalys ». « Au Thalie » s’exclame la Vicomtesse, « la mère des Corybantes, conçue avec Apollon » ? Le Majordome ne répondit même pas et déplia le marchepied.

Son amie, la Baronne de la Cystite Rhénale, était également du voyage et arrivant toutes les deux devant le quai où il était inscrit sur le panneau d’affichage « le sens de l’objet ». Elles se demandèrent si cela ne serait pas la notice d’explication qu’elles réclamaient depuis plusieurs mois sur le sens et le fonctionnement de son Grogue Michelet ?

Voyant le train, la Baronne dit à la Vicomtesse : Pas de Vapor ? Pour un Galop, elles arrivent dans le carré compartiment, direction Anvers, pour débouler dans les entrepôts Saint-Félix Pakhuis. La Vicomtesse, voyant la table dressée au centre, pensa : « J’espère que la nourriture sera benkhuis plutôt que Pakhuis ».
Au seul son de la musique Tzigane du groupe Klezmicnoiz, les invités pensèrent qu’ils étaient revenus au temps de leurs grands-parents qui faisaient faire en Roumanie leur Sellerie de luxe et visitaient pour la circonstance le Comte Dracula, leur cousin, avant de faire des manches à Paris.

C’est pour Martin Margiella que la Maison Hermès a organisé en souvenir de sa splendeur créative Haute Couture passée cette expédition. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens ! Au seul nom de Margiella, la Baronne de la Cystite Rhénale s’exclama : « c’est ce que dit toujours mon mari : le plus important c’est quand « la marge y est là. »

Au menu du déjeuner : Caviar sur gaufre belge, suivi d’un bar de sole que la Vicomtesse voulait emporter pour ses exercices matinaux. Les deux amies, après un désert explosif « une bombe glacée de Mollenbeck », partirent dans les rues d’Anvers visiter le MoMu mais aussi le Musée de la Marine, car ces deux adeptes du FN (femme naturiste) pensaient que ses bureaux étaient dans la capitale de Flandre.

Depuis 24 heures, une alerte enlèvement est diffusée sur les réseaux de la Belgique car la Baronne et la Vicomtesse sont portées disparues et, en tout cas, elles n’étaient pas dans le train de retour des joyeux étrilles d’Hermès. Espérons que nous ne les retrouverons pas à Amsterdam dans les boutiques du Quartier Rouge où elles auraient pu partir faire du lèche-vitrine. Hermès, un train d’Anvers qui restera dans les annales.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s