KARL INTERPELLÉ PAR LA POLIS

Publié le

Pour l’ultime collection croisière, Karl Lagerfeld pour Chanel n’a pas pu trouver un lieu en Grèce, Mikonos étant complètement farci « de touristes ». Alors, notre créateur préféré a amené la Grèce à Paris et devinez où ? au Grand Palais. Normal, après la fusée, une balade à Mikonos ! Un suppo, cela donne envie !

Construisant une réplique du temple de Poséidon, IVe siècle av. J.-C. que Karl a bien connu personnellement. Il a été construit, pour la circonstance, dans la Galerie sud-est du Grand Palais, une réplique sorte de copy Choupette ou Copy Cat. Étonnement des touristes qui passaient par là, voyant le décor en construction, les commentaires fusaient entre le début du Grand Louvre ou le décor du prochain film de Tom collection Cruise.

« Il s’agissait de faire preuve de créativité dit Karl à la presse spécialisée. La réalité ne m’intéresse pas, j’utilise ce que j’aime. Ma Grèce, c’est d’abord une idée  » Comme dans la cité grecque, appelée polis Karl est souverain.

Des vestales en tuniques de tweed avec des bords effilochés, des jupes plissées avec des boutons ressemblant à l’or du roi Midas, des boucles d’oreille en forme d’amphore, et une paire de lunettes de soleil garnie de feuilles de laurier dorées. Karl a, en effet, beaucoup voyagé en Grèce, mais à une vision de celle-ci qui remonte à celle de son grand-père qui, en 1942, y avait été passé des vacances avec son cousin Hydromel Berch Stein.

Cadre fictif pour un vrai créateur, « Je vois la Grèce comme l’origine de la beauté et de la culture », a-t-il expliqué. Moi, j’avais toujours pensé que c’était les Égyptiens mais je me trompe certainement devant l’immense savoir du maître au « Catho Gants »

Y avait-il un lien entre le thème mythologique de Gabrielle, « Coco » et Chanel : nous n’avons rien trouvé. Il est vrai que sur ce territoire, où le climat a permis une exceptionnelle conservation des vestiges même très anciens ; la plupart fait de Porphyre et d’Albâtre. Il semblerait que Karl, lui-même, en aurait profité .

La jounaliste Igbrid de la Vasemoileuse, Vicomtesse Britannique de son état, dit à Karl  » On m’avait annoncé que vous étiez mort. » Piqué au vif, celui -ci répond : « Vous voyez bien que je suis bien vivant. » La première n’en démord pas : « Oui, mais l’homme, qui me l’a annoncé, est plus fiable que vous. » Karl fit un geste de la main et reprit son discours, « Il suggère de revenir en arrière ».

La journaleuse Vicomtesse n’ayant rien compris dit : Pourquoi revenir sur le derrière ? En Grèce !!! mais notre créateur poudré n’a pas entendu la remarque, il était déjà parti, on peut dire qu’elle a eu du cul de ne pas recevoir en retour une remarque sanglante du maître couturier qu’elle aurait sans doute pris pour du Grec.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s