YAMAMOTO ALLO MOTO

Publié le

Sous les giboulées de mars en sortant de sa limousine, la Comtesse a su, tout de suite, qu’elle y était, car les groupies du créateur, toutes de noir vêtues, bloquaient l’entrée. Une tâche blanche de la dame arrivée venait rompre la monotonie de la couleur préférée de Soulage. Bienvenue dans le monde de Yamamoto l’empereur de la sculpture textile.

La baronne Coeurdevache dans ce noir ambiant où même l’ombre peut disparaître ne vit pas son siège et trébucha avant le départ du show. Il commence : des morceaux de tissu enroulent les corps, comme s’ils étaient collés, une résurgence des kimono japonais pour le couturier le plus parisien du Japon. Nous montre-t-il l’orientation future de la mode ? Un style téléphoné ‘Allo Moto’

Son talent est de faire apparaître à partir d’un grand rectangle noir une création. Le déchirant en son milieu pour la tête, il sculpte les emmanchures pour les bras, le maquillage moitié rouge et noir comme un clin d’œil à Flaubert, nous fait apparaître un bijou attaché à une charlotte noire qui tombe sur le côté pour nous laisser apercevoir des plaques d’identification de la marque.

Une superposition de couches inégales et incomplètes de tissu, qui semblent ne pas pouvoir donner un vêtement, avec quelques touches de couleur rouge et mauve, comme si un peintre avait apposé son pinceau, finalement donne ce que la presse attend une création.

Comme le passage du cap de Bonne Espérance de beau, un manteau noir, long et très féminin, marche doucement vers nous. Un chapeau noir qui ressemble étrangement à celui de Yamamoto ‘himself’, pour les autres, une cloche à bord mou et large vient rehausser les silhouettes de cette fin de présentation plus sage.

La pièce, que la Baronne convoite, est le manteau noir, élégamment coupé en son centre par une ceinture. Elle se prend à rêver au delà du 16ème arrondissement, se promenant dans les Halles prêt des studios du designer, flâne entre le Petit Poucet et le Cavalier Bleu, et attirant pas sa tenue les bellâtres qui se promènent ici et là. Les connaisseuses apprécieront.

Anonymode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s