MONCLER, CHAUD LES MARGES

Publié le Mis à jour le

moncler3La marque de doudounes a enregistré une croissance à deux chiffres (+14 %) à plus de 639 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, progressant dans toutes les régions du monde. Moncler assume totalement une fabrication délocalisée, à faible coût de distribution et des prix très luxes ce qui lui permet d’afficher un taux de marge brut de 80% en boutique en propre. Un record dans l’industrie du luxe ! Moncler annonce donc des performances records sur les neuf premiers mois de l’année.

Son bénéfice net atteint aujourd’hui 140 millions. Du coup, le cours de bourse s’est redressé effaçant l’épisode malheureux des conditions d’élevage de Moncler. Il n’y a vraiment pas de justice.

Rachetée par l’homme d’affaire, Remo Ruffini, il y a onze ans, cette marque a réussi à faire de la doudoune un produit universel, très urbain et qui n’est plus cantonnée uniquement à l’univers de la montagne et du ski, mais également à la bimbo banlieusarde de Neuilly-sur-Seine. Pour les oies blanches, on peut dire que Moncler s’y connaît car la marque a l’habitude de les plumer.

Anonymode
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s