PARIS FASHION JURASSIC

Publié le Mis à jour le

FASHIONWEEKMonsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être si vous avez le temps, je viens de recevoir vos postes épistolaires, pour partir à la guerre avant la Fashion Week Paris 2016.

Après la lecture de l’article qui vient d’être publié, nous ne vous comprenons pas !! Mais, peut-être, pouvez-vous nous expliquer comment des entreprises comme Zara et autres… arrivent à copier, à produire et à mettre en rayon dans les deux jours qui suivent les présentations de couture ? Effectivement, l’efficacité et la rapidité, face à l’évolution numérique, ne sont pas encore parvenues à votre ère !

Il est évident que la chambre pilotée, maintenant, par des groupes de pression et d’intérêt privés, ne veut pas changer le système. Car mettre un système de « just in time » qui demande une flexibilité de l’entreprise est difficile à mettre en place pour des groupes, qui sont lourds à diriger, et, par conséquent, qui sont visiblement incapables de produire aussitôt après les présentations.
En réalité, les KERING, LVMH, PUIG, CHANEL, et autres.. disent non au Président de la Chambre Syndicale, qui, lui d’ailleurs, dit non à lui-même étant juge et partie par sa fonction au sein du groupe Puig.

‘Inverser le cycle, tuerait la créativité ‘ déclare Monsieur Tolenado. Voilà le type de phrase, qui ne veut rien dire, car pourrait-vous me dire en quoi la créativité a une relation directe avec le « retail » ? A quoi servent les cahiers de tendance et autres outils que vous apprenez à vos élèves dans les écoles ?

Au moment où les magasins de marques sont vides, où les sites internets ouvrent des boutiques, où la marque Uniqlo propose à ses clients de son magasin de Tokyo de faire leur shopping et de partir sans payer, avec pour objectif de permettre aux indécis d’essayer les marchandises chez eux avant qu’ils ne se décident à les acheter. Une tendance qui s’est confirmée en début d’année lors du salon « Retail Big Show » à New York, dont le slogan était « Brick is the new black ». En substance, les différents intervenants ont expliqué que, après l’ère des « pure players », s’ouvrait celle de l’intéraction site-magasin.

La vision du « retails » et la nouvelle donne de la distribution perturbent. Les marques se raccrochent à un vieux modèle de société. Ils ne connaissent pas le « pure player » et la Chambre ne sait toujours pas de quoi on parle.

Toutefois, il faut bien trouver une explication pour définir une mauvaise politique. Au moment où les autres pays vendent les produits après la collection, mettre une barrière à la distribution pendant six mois est une ineptie pour les clientes qui ont le sentiment d’acheter un vêtement vieux de six mois. Il est malheureusement vrai que les vieilles choses vont de pair avec les vieilles personnes et vous vous y connaissez à la Chambre Syndicale !

Anonymode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s